• Les chroniques de Aurélie Sfez , Gwenaëlle Abolivier et Eva Bester

Aurélie Sfez reçoit Louis Warynski , plus connu sous le nom de scène Le Chapelier Fou , qui nous présentera son nouvel album, Invisible , sorti le 26 mars dernier. Il jouera en live pour les auditeurs de l'émission.

Invisible - Le Chapelier fou
Invisible - Le Chapelier fou © Radio France

Originaire de Metz, sa musique combine une originalité de ton dans laquelle se côtoient différents mondes : classique, électronique ou électroacoustique. L’artiste jongle avec le temps, l’expérimentation et les instruments en proposant au public un mélange savamment dosé fait de guitare, synthé, mandoline et violon. Après son passage au Printemps de Bourges, un avenir prometteur semble s’ouvrir à ce jeune Messin.

Retrouvez le Chapelier fou en concerts:

05/04/12 - METZ (FR-57) - Les Trinitaires06/04/12 - VILLEURBANNE (FR-69) - Festival Reperkusound 07/04/12 - PARIS (FR-75) - Nouveau Casino / Festival 15 ans Ici d'Ailleurs11/04/12 - STRASBOURG (FR-67) - La Laiterie21/04/12 - CHELLES (FR-77) - Les Cuizines 25/04/12 - TOULOUSE (FR-33) - La Dynamo 26/04/12 - BORDEAUX (FR-33) - I Boat 27/04/12 - Ste AVE (56) - L'Echonova 04/05/12 - ROME (ITA) - Lanificio 59 05/05/12 - CANTANIO (ITA) - Centro Culturale Zo 12/05/12 - LAVAL (FR-53) - Festival Les 3 Eléphants (création avec ThisIsTheHelloMonster et le Conservatoire de Laval) 13/05/12 - BRUXELLES (B) - Les Nuits Botaniques29/05/12 - LESQUIN (FR-59)

Gwenaëlle Abolivier invite le jongleur Jérôme Thomas à propos de son spectacle Ici qui se jouera à Paris, au Théâtre Sylvia Montfort du 03 au 14 avril.

Jérôme Thomas - Ici
Jérôme Thomas - Ici © Radio France

A propos du spectacle Ici :

Jongleur reconnu, Jérôme Thomas s'essaye avec « Ici » à un autre genre d'exercice périlleux : donner à voir la contrainte des corps dans un espace à la fois mental et spectaculaire. « Ici » est à la fois un ballet pour deux hommes, Jérôme Thomas et Markus Schmid, venu du mime, et un théâtre d'objets - les feuilles s'envolent, la chaise, trop petite, se dérobe. Surtout, c'est là son principal atout, le spectacle donne dans l'opéra de chambre, grâce à la présence burlesque ou inquiétante des machines musicales de Pierre Bastien .

Une heure durant, on verra les deux protagonistes s'extraire d'une peau de plastique ou jouer les écrans face à des projections de lumière. Allongés au sol, tels deux faunes postnucléaires, ils seront parcourus de soubresauts aussi. « Ici » déroute - le jeune public présent ce soir-là avait un peu de mal avec ces visions poétiques hermétiques -et séduit tout autant par l'engagement sur scène de ces acteurs sur un fil. Bien sûr, au final, il est question de liberté, comme souvent dans le nouveau cirque. A vouloir s'émanciper de la gravité, on finit souvent par se retrouver face à soi-même. « Ici » est tout entier dans ce paradoxe. C'est sa force et sa - relative -faiblesse.

A noter:

Une biographie de Jérôme Thomas, Quel cirque? de Jean-Gabriel Carasso et Jean-Claude Lallias est parue ches Actes Sud / CNAC

Quel cirque? Jérôme Thomas - Jean-Gabriel Carasso & Jean-Claude Lallias
Quel cirque? Jérôme Thomas - Jean-Gabriel Carasso & Jean-Claude Lallias © Radio France

A l'occasion de la parution chez Rivage Poche de Suis-je snob de Virgina Woolf , Eva Bester nous parlera d'un chapitre inédit de la romancière: La Robe neuve .

Cette nouvelle a été écrite au moment où elle achevait Mrs Dalloway ; d’ailleurs, le personnage principal, Mabel Waring se rend dans une réception chez celle-ci. Elle est comme un personnage secondaire du roman, hors de celui-ci, en quelque sorte.

Tout l’enjeu est de paraître à son avantage à la réception, et Mabel, après s’être réjouie avec sa couturière de sa tenue, se rend compte brusquement, devant son miroir, juste avant d’aller à la réception, que “quelque chose clochait” .

Une fois là-bas, elle n’aura de cesse de penser à son décalage avec les autres femmes lors de la réception, s’imaginant, à tort ou à raison, être la risée de toutes, tout en se démenant mentalement pour ne pas être futile, pour ne pas attacher trop d’importance à l’apparence qu’elle donne. Sa tenue symbolise tout ce qu’elle déteste en elle, et qui la rend inapte à être en symbiose avec les autres. Sa robe jaune la renvoie à une solitude puissante et désespérée, masquée sous de timides sourires et de vaines remarques de convenance. Elle se voit ni plus ni moins comme une mouche qui n’arrive pas à sortir d’une coupelle, image empruntée à Katherine Mansfield (dans sa nouvelle La Mouche ). Bref, le temps d’une soirée, elle assiste impuissante, à la faillite de sa vie, aux ridicules de ses prétentions, à la vanité de son existence. Elle décide alors de s’en aller, forte d’une décision brutale, quant à la tournure que prendra désormais sa vie.

Suis-je snob - Virgina Woolf
Suis-je snob - Virgina Woolf © Radio France
Suis-je snob - Virgina Woolf
Suis-je snob - Virgina Woolf © Radio France
  • L'invité de Tania de Montaigne

Ce soir, Tania de Montaigne sera en compagnie du scénariste et réalisateur de bandes dessinées Charles Berbérian pour nous présenter sa BD Cinérama (une sélection des plus mauvais films du monde) paru le 21 mars 2012 chez Fluide Glacial.

Charles Barberian - Cinérama
Charles Barberian - Cinérama © Radio France

Résumé:

De l’inénarrable cinéma turc qui plagiait les plus grands succès du cinéma hollywoodien sans payer un fifrelin de droit : De Star Wars à Star Trek, de Batman à Dracula, jusqu’à leurs fameux "Kebap-westerns", Charles Berberian (le propre frère du cinéaste Alain Berberian) revisite ce cinéma du Bosphore aujourd’hui disparu.

Il passe ensuite au cinéma égyptien du crooner Farid El Atrache dont sa nounou était férue, à la beauté glaciale de Catherine Deneuve qui conférait le seul intérêt à certains films chiant comme la pluie ; au souvenir de l’embarrassante et trop évidente sensualité dégagée par l’actrice Edwige Fenech qui coupe la faim de Berberian enfant que ses parents avaient emmené par erreur voir ce divertissement pour adultes ; du cinéma Spaghetti et ses interminables ralentis qui rangèrent le kitsch au rang des beaux-arts, en passant par les plus improbables films d’horreur et autres monstres japonais, Charles Berberian s’est fait une impressionnante culture de nanars.

Pour quoi faire ? Par envie de se marrer tout simplement et parce qu’une culture faite de chefs-d’œuvre serait très vite étouffante.

  • L'invité d'Alexandre Héraud

Ce soir Alexandre Héraud , avec à ses côtés Philipe Poupon et Géraldine Danon nous embarque dans un tour du monde à la voile, en famille et écolo. Lui est skippeur, ancien co-équipier d'Eric Tabarly sur Pen Duick VI, est le marin le plus titré de sa génération; elle est comédienne et directrice de théâtre et publie Fleur Australe chez Arthaud, récit qui relate l'expédition maritime en compagnie de leurs quatre enfants du Pôle Nord au Pôle Sud.

Géraldine Danon - Fleur Australe
Géraldine Danon - Fleur Australe © Radio France

Le projet Fleur Australe est une expédition à visée pédagogique dont l'objectif est de contribuer à :

  • La réalisation d’un état des lieux de la santé des océans, de sa faune et de sa flore,

  • La sensibilisation de tous les publics (grand public, industriels et pouvoirs publics) aux effets de la pollution et du réchauffement climatique sur la fragilisation de l’environnement (fonte des glaces, désalinisation des océans, …),

  • L’éducation des générations futures au développement durable pour leur permettre de penser chaque geste du quotidien dans une logique éco-citoyenne.

    Les liens

Expédition fleur australe

Le chapelier fou

Compagnie Jérôme Thomas

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.