WHO MADE WHO (LIVE)

«Après quatre albums, on s’est dit que c’était trop facile d’être le groupe indé cool et décalé, il suffit de faire des trucs bizarres pour qu’on dise que c’est génial. La pop, c’est pas ça. C’est beaucoup plus difficile de la rendre cool, et beaucoup plus facile de la détester », explique Jeppe Kjellberg, chanteur et guitariste des Whomadewho. Le trio danois a pris un an pour préparer son retour. «Il y a plus de guitares, mais c’est plus calme. Nous essayons de mettre toute notre énergie dans les enregistrements et pour cet album-là, on s’est dit, allez, on fait des chansons sympas à écouter dans un casque et dans la viede tous les jours », raconte Tomas Høffding (LIBERATION)

Deux ans après le sombre et puissant Brighter les Danois de WhoMadeWho sont de retour avec leur nouvel album Dreams

whomadewho
whomadewho © Radio France

Marie France (MUGLER FOLLIES)

Elle fut meneuse de revue à l’Alcazar au début des années 70 et ne craint pas de retrouver la scène. Reine des nuits de Saint-Germain-des-Prés, femme fatale et égérie queer, Marie France est l’une des héroïnes de la revue Mugler Follies , créée par le styliste français, qui se fait appeler Manfred T. Mugler.

MUGLER FOLLIES
MUGLER FOLLIES © Radio France

Les liens

MUGLER FOLLIES

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.