Thomas Gaetner

Yasmina Benbekaï reçoit Thomas Gaetner pour la sortie de son livre Hip-hop, le rap français des années 90 .

Thomas Gaetner - Hip-hop, le rap français des années 1990
Thomas Gaetner - Hip-hop, le rap français des années 1990 © Radio France

Résumé : En 1984, l'émission Hip Hop animée par Sidney le dimanche à 14 heures sur TF1, juste avant Starsky et Hutch, donne une vitrine au rap, à la danse, le smurf, au tag. A la même époque Daniel Bigeault, alias Dee Nasty, sort Panam City Rapin, premier disque de rap en français (parfaitement introuvable aujourd' hui), qui marque le début du mouvement. DJ et animateur, soutenu par Actuel et Radio Nova, Dee Nasty révèle à partir de 1988 les futurs stars du genre : MC Solaar, Assassin, Stomy Bugsy, Passi... Le rap français acquiert ses lettres de noblesse en 1990. Cette année-là sort Bouge de là de MC Solaar, virtuose des mots et de l'humour, 5e au Top 50. Puis vient IAM, avec l'album De la planète Mars, suivi de Ombre est lumière contenant le tube 'Je danse le Mia', mais aussi Qui sème le vent récolte le tempo, deuxième album de MC Solaar, et Authentik de NTM. Au cours de ces années 90, on découvrira Doc Gynéco (ex-Ministère Amer), Alliance Ethnik avec Simple et Funky, le chef-d' oeuvre d'IAM, L'Ecole du micro d'argent (1 million et demi d'exemplaires vendus), mais aussi Ménélik, le film La Haine (1995), Oxmo Puccino avec Opera Puccino (1998), l'un des meilleurs disques de rap français et tant d'autres. Une histoire qui méritait d'être racontée.


Stanislas Nordey et sa compagnie

Tania de Montaigne sera en compagnie de Stanislas Nordey pour parler de la pièce de Wadji Mouawas, Incendi , qu'il met en scène et qui se joue jusqu'au 27 mai, tous les soirs, au théâtre Antoine Vitez qui accueille le théâtre des Quartiers d'Ivry. Avec Lamya Regragui, Claire Ingrid Cottenceau et Veronique Nordey, Stanislas Nordey proposera un live théâtral pour les auditeurs de France Inter.

Incendi - Nordey
Incendi - Nordey © Radio France

Résumé de la pièce par Stanislas Nordey :

Le théâtre de Wajdi Mouawad est un théâtre de l’intime aux formes épiques, il brasse l’Histoire avec un grand H et les histoires de vie d’êtres humains lancés malgré eux dans le tourbillon des haines, des guerres. Les personnages sont en quête perpétuelle de leurs origines et ce n’est sans doute pas un hasard si l’homme qui écrit ces récits est né au Liban puis déplacé en France puis redéplacé au Québec où il écrit Incendies. La guerre est en toile de fond de ces morceaux de vie contés ici. Une guerre comme tant d’autres qui ressemble à celles que nous voyons à travers le prisme des écrans de nos téléviseurs mais aussi une guerre immémoriale telle que pouvait la raconter Thucydide ou Xénophon. Incendies suit le destin d’une femme, Nawal, prise dans les rets d’un conflit qu’elle n’a pas choisi et qui, pour retrouver son enfant disparu, va aller au bout de l’absurde horreur de ces déchirements sans fin qui rythment l’histoire du monde.

De 20 à 60 ans, de l’enfantement à la mort elle tente de donner sens et d’accomplir ce geste de perpétuer la vie en dépit de tout et de tous. Histoire de Nawal certes mais aussi histoire de ses enfants nés sous le feu et à la recherche de la vérité de cette mère qui leur a caché leur origine.

Personne ne ressort indemne de la vérité mise à jour mais l’espoir renait car chacun peut alors regarder sa propre histoire dans les yeux. Sans voile. Sans filtre. A nu. Du théâtre cru, joyeux, désespéré.


Hélène Ventoura

Gwenaëlle Abolivier sera avec Hélène Ventoura pour nous parler du spectacle de cette dernière, Tout un monde de (monologue clownesque) qui se jouera au théâtre du Lucernaire à Paris jusqu'au 23 juin du lundi au samedi à 21 H.

Tout un monde de - Hélène Ventoura
Tout un monde de - Hélène Ventoura © Radio France

Résumé :

Je vais vous dire la vérité, parce que je veux que l'on me croie. Je vais aussi vous dire quelques mensonges, je vais aussi vous dire n'importe quoi... Parce que je veux que l'on me croie.

Demandez à un clown de vous raconter Cendrillon. Il voudra faire des parenthèses, il voudra faire des digressions et surtout il voudra faire des révélations. Il vous dira que dans la vraie histoire, Cendrillon n’a pas écouté sa marraine, qu’elle est restée au bal après minuit, qu’elle a perdu sa robe et s’est retrouvée en guenilles devant le prince et ses convives, qu’ensuite elle s’est enfuie, qu’elle a quitté le pays, qu’en chemin elle a croisé toutes sortes de gens, qu’il lui est arrivé toutes sortes de choses étranges comme devenir géante, traverser le temps, tuer des monstres, provoquer des émeutes, des cataclysmes… Ca s’est passé comme ça, il vous dira !


Edward Gorey

Eva Bester nous parlera du dessinateur et auteur américain Edward Gorey dont plusieurs livres viennent d'être réédités aux éditions Attila : Le rapetissement de Treehorn ; Les Histoires de Donald et Le Couple détestable (à paraître).

Le rapetissement de Treehorn - Edward Gorey
Le rapetissement de Treehorn - Edward Gorey © Radio France

Ses livres illustrés de dessins minutieux à la plume noire décrivent des personnages distingués adonnés à des occupations énigmatiques (The Doubtful Guest , The Object-Lesson ) ou livrés à un destin cruel et sordide (The Hapless Child , The Gashlycrumb Tinies ).

Prolifique, Edward Gorey a inspiré d'autres artistes comme Tim Burton et Alison Bechdel.


Fatima Ousséni

Escale au Comores ce soir avec Alexandre Héraud qui invite Fatima Ousséni qui a co-fondé le premier festival d'art contemporain de l'archipel qui se tiendra à Moroni, capitale de l'Union des Comores du 13 au 18 juin prochain.

Il se propose de réunir des artistes comoriens, résident sur place ou à l’étranger, ainsi que des artistes de diverses autres nationalités inspirés ou en lien avec les Comores. Ce projet est né de la volonté de deux personnes : Denis Balthazar plasticien et enseignant en Art Plastiques et Fatima Ousseni, avocate en relation continue avec toutes les Iles de l’archipel, possédant une collection d’art privée diversifiée, proche des artistes œuvrant aux Comores. Les invités : OUSMANE SOW, Parrain du Festival (Sénégal) DJIBRIL TAMSIR NIANE (Guinée) MARKHILY GASSAMA (Sénégal) JACK BENG THI (Réunion) IAIN WALKER (Australie) CHEIKH M’BACKE DIOP (France) FRANCOISE COPPENS (France).


Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.