Judith Benhamou-Huet

Elizabeth Quinn sera avec la journaliste critique d'art et spécialiste du marché de l'art contemporain Judith Benhamou-Huet pour la sortie de son livre Les artistes ont toujours aimé l'argent .

Les artistes ont toujours aimé l'argent - Judith Benhamou-Huet
Les artistes ont toujours aimé l'argent - Judith Benhamou-Huet © Radio France

Résumé : La société contemporaine considère d'un mauvais œil les Jeff Koons et autres Damien Hirst qui ne cachent pas leur désir de richesse. Pourtant, des artistes ont toujours créé pour devenir prospères et reconnus. Au XXe siècle, Magritte a "fabriqué" en série ses pipes qui n'en étaient pas. Mais, bien avant lui, Cranach fut le peintre fortuné d'une infinité de Lucrèce, de Judith et autres Vénus, qui se ressemblent toutes – en se reproduisant déjà au XVIe siècle comme des clones. La "Factory" de Rubens, si elle n'était pas franchement rock'n'roll, n'en restait pas moins un lieu de production quasi mécanisé destiné à ce que les toiles du maître d'Anvers envahissent toutes les cours d'Europe. Quant à Courbet, l'homme de L'origine du monde, il comptait bien sur une fine stratégie médiatique pour devenir riche et célèbre. Même Van Gogh, l'archétype de l'artiste maudit, mort pauvre et incompris, avait pour protecteur un des plus grands marchands de tableaux de Paris, autrement dit son frère Théo. Ce livre démontre en treize cas courant à travers l'histoire les idées préconçues sur des artistes qui appartiennent à la postérité – et prouve, au passage, que l'appât du gain n'est pas le privilège de la période actuelle.

Un voyage dans la grande histoire de l'art remplie de toutes petites histoires d'hommes devenus d'immenses artistes.


Gabriel Yared

Aurélie Sfez reçoit le compositeur, orchestrateur, arrangeur Gabriel Yared auquel la Cinémathèque Française rend hommage pour ses bandes originales de films parmis lesquels Le Patien Anglais , Shall we dance, Le talentueux M. Ripley, Cold Mountain, 37°2 le matin...

__

37°2 le matin
37°2 le matin © Radio France

Du 30 mai au 10 juin se tiendra donc une rétrospective de son oeuvre à la Cinémathèque française avec plusieurs dates clés à retenir:

_Le 30 mai : un concert inaugural de la rétrospective sera donné avec 11 musiciens. Ils joueront des extraits des bandes originales des films 37°2 le matin ; Tati Danièle (« la chanson de la vieille Salope) ; Le patient anglais .

_Le 2 juin il assurera un masterclass animé par Serge Toubiana et Stéphane Lerouge.

_Le 3 juin, pour la journée familiale, un atelier pour les enfants sera proposé suivi d’une présentation de Azur et Azmar en compagnie de Michel Ocelot.


Lisa Cat-Berro

Tania de Montaigne invite la saxophoniste Lisa Cat-Berro qui, accompagnée du guitariste Julien Omé , jouera en live pour les auditeurs de France Inter: "Sara's secret love" et "Little green". Elle se produit avec son propre quartet, sur un répertoire de compositions originales où elle est accompagnée de musiciens très actifs de la scène jazz, le batteur Nicolas Larmignat, le guitariste Julien Omé et Stéphane Decolly à la basse. Elle prépare actuellement un disque avec cette formation, avec le soutien de la Scène Nationale « La Coursive » à La Rochelle, et du label Gaya productions. (Sortie prévue en 2012).

Lisa Cat-Berro
Lisa Cat-Berro © Radio France

Retrouvez Lisa Cat-Berro en concert :

_Avec son quartet jeudi 10 mai au Sunside (Paris), pour le festival Gaya Music Production


Barbara (Christian Petzold)

Pour sa chronique cinéma, Rachid Djaïdani nous parlera du film Barbara du réalisateur allemand Christian Petzold, actuellement en salles.

Affiche Barbara
Affiche Barbara © radio-france

Synopsis : Eté 1980. Barbara est chirurgien-pédiatre dans un hôpital de Berlin-Est. Soupçonnée de vouloir passer à l’Ouest, elle est mutée par les autorités dans une clinique de province, au milieu de nulle part. Tandis que son amant Jörg, qui vit à l’Ouest, prépare son évasion, Barbara est troublée par l’attention que lui porte André, le médecin-chef de l’hôpital. La confiance professionnelle qu’il lui accorde, ses attentions, son sourire... Est-il amoureux d’elle ? Est-il chargé de l’espionner ?

Bande annonce


Abdallah Badis

Alexandre Héraud sera avec le réalisateur Abdallah Badis pour son film Le Chemin Noir qui porte un regard sur la vie des travailleurs immigrés algériens et leurs descendants.

Le chemin noir - Badis
Le chemin noir - Badis © Radio France

Synopsis : De la campagne paisible aux paysages sidérurgiques sinistrés de Lorraine, sur la trace d’un passé enfoui, le chemin noir traverse la France d’aujourd’hui et celle d’hier, entre documentaire et fiction. A travers un destin individuel s’y raconte une histoire collective, celle de l’immigration algérienne en France. Aux sons du jazzman Archie Shepp, l’enfance du réalisateur renaît et avec elle son cortège de fantômes : les vieux Arabes invisibles, le métal en fusion et l’usine disparue.

L'histoire présente la vie d'un homme d'origine algérienne, il a grandi et vit en France, mais sa vie va être bouleversée par un appel d'Algérie : on l'attend là-bas, sa mère, son père, les autres aussi. Des chemins de traverse le ramènent à la Lorraine industrielle de son enfance, région sinistrée où il exhume la vie des travailleurs immigrés de la sidérurgie et de quelques fantômes qui les accompagnent. La remontée dans le temps va pourtant mener le Narrateur à retourner en Algérie, à la rencontre paradoxale d'un pays qu'il connaît mal et qu'il reconnaît en même temps comme sien, à des retrouvailles intimes avec une famille depuis longtemps lointaine. Un retour inattendu de l'Histoire finira par donner un sens à ses errances, à ses détours et à sa traversée.

Bande annonce


Evénement(s) lié(s)

Barbara

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.