El Hijo de la Cumbia est un des dj-producteur les plus en vue de nueva cumbia , cette fusion de musiques traditionnelles latino-américaines et de sonorités urbaines ainsi que de musique électronique, qui enflamme depuis déjà quelques années les dancefloors de la capitale argentine.

Il est le premier artiste de Nueva Cumbia signé par un label européen ("Freestyle de Ritmos" Sept 11 Ya Basta!) ouvrant les portes de l'Europe à ce courant musical novateur et en plein essor.

el hijo de la cumbia
el hijo de la cumbia © Radio France / DR

Pour son édition 2013, le Festival Villes des Musiques du Mondeprend délibérément les accents de la fête pendant quatre semaines dans 14 villes de Seine-Saint-Denis et à Paris, comme un coup de pied à la morosité ambiante ! L’envie d'aborder le monde autrement avec au programme des bals, des concerts, des ateliers, une croisière musicale sur le Canal de l’Ourcq et même un tournoi de foot en musique ! Ici pas de frontière ! Le Festival créé en Seine-St-Denis construit au travers de sa programmation une géographie qui se joue des frontières et réinvente une cartographie musicale porteuse d'engagement dans le département et à Paris.

FEstival musiques du monde
FEstival musiques du monde © Radio France / DR

Angela Laurier

Angela Laurier est dans le monde du cirque, l’une de celle qui met sa vie en scène. Une urgence vitale qui la pousse inexorablement à créer des spectacles autobiographiques, qui vont droit au coeur et au corps des spectateurs. Après Déversoir et J’aimerais pouvoir rire, présentés au Monfort en 2010 et basés sur son roman familial, L’Angela bête explore son histoire propre, unevie qui ressemble à un roman. De la fillette, croyante illuminée et torturée de l’intérieur, à la star adolescente de la chanson québécoise, de la gymnaste surdouée, paralysée par le monde des émotions, à la contorsionniste virtuose, de l’ange innocent à la bête de scène, Angela raconte. Fini les histoires de familles, fini la contorsion, dans L’Angela bête, spectacle aux allures de comédie musicale, autour d’un escalier-cabane mouvant, Angela s’arrête, avec force et dérision, sur les étapes qui jalonnent son parcours atypique. Accompagnée de quatre musiciens complices, Angela selâche, fait son cinéma, dans un show complètement déjanté et hilarant, où le rire succède à l’émotion.

angela bête
angela bête © Radio France / romain étienne

Jusqu'au 19 octobre au théâtre Monfort.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.