Musique autour d'Aurélie Sfez

FM.
FM. © radio-france
**F.M** Avec The Organ King, F.M. prolonge et enrichi l'idéal d'un mariage heureux entre expression populaire et tradition savante. Un quintet guitare acoustique, cordes et cuivre donnait sa couleur unique au premier album, A Dream or Two. Ce second opus fait sonner lui une orchestration complètement débridée à chaque nouveau titre, de la formation rock au choeur d'église en passant par l'orgue de Barbarie ou l'orchestre de Music-Hall. L'auditeur est convié à un voyage dans l'espace et le temps, des années 50 au début des années 80, des grands espaces américains au jardin anglais, à travers une série de tableaux qui se répondent, se complètent, se superposent comme des plans dans un montage photographique. Peu à peu, les coutures géographiques, chronologiques ou stylistiques se gomment, au profit d’une trame narrative comme empruntée à la langue des souvenirs, des songes ou des plus belles affabulations poétiques. Sur scène, on pourra voir l'orfèvre pop et son contrebassiste accompagnés par un barnum d' instruments et de jouets vivants, orgue à tuyaux et batterie automate, pianos mécaniques et autres xylophone robotisé. Tout l'univers de F.M. Du jamais vu. **The Organ King** sortira le 14 Octobre chez Adone / l’autre Distribution **En concert :** **Rennes Tombés de La nuit le 05 juillet** **Grenoble au Cabaret Frappé le 27 Juillet** **Portes les valences au Train théâtre le 3 decembre**
EZECHIEL PAILHES
EZECHIEL PAILHES © radio-france
**EZECHIEL PAILHES** On ne peut parler du parcours **d’EZECHIEL PAILHES** sans évoquer le **duo NÖZE** composé d’EZECHIEL & NICOLAS SFINTESCU et devenu , en 3 albums et quelques tours du monde , un groupe électro remarqué et incontournable .. On ne peut parler du parcours d’EZECHIEL , sans évoquer aussi quelques très bonnes BO dont « BANCS PUBLICS » ( Bruno Podalidès) en 2009 .. Longtemps Ezechiel Pailhès, avant que le succès de Noze ne l’emmène découvrir le reste du monde, est resté prophète en son pays.Longtemps aussi, il a tissé ce qui est devenu son premier album solo, attendant le moment propice où il ne pourrait plus contenir toutes les mélodies qui peuplent cette épopée en 14 étapes.**Un voyage en monde libre, où la création est sans contrainte de forme, où tout mute selon l’inspiration déterminée du moment.** Transformer les morceaux originels sans connaître à l’avance leur aboutissement, travestir les instruments pour qu’on les prenne pour d’autres, rien n’effraie le navigateur intrépide dont le navire est pourtant bien amarré à domicile, Ezechiel compose et joue chez lui à Paris.**Seul maître à bord, le bricoleur illusionniste prépare son piano avec des outils de mécanicien ( scotch, caoutchouc, percussions, clave de bois à la dérive sur les cordes ), obtenant des instruments qu’ils ne sonnent pas là où on les attend.** Cette aventure est dit-il, une fiction à laquelle il veut croire.Le résultat est à la hauteur du créateur et son personnage. **Divine : L’odyssée immobile.** **SORTIRA LE : 17 JUIN** ### La Chronique De Baptiste Etchegaray
bambi
bambi © radio-france
**BAMBI** Invité : Sébastien Lifshitz Dès sa plus tendre enfance à Alger, Marie-Pierre ne veut s’habiller qu’en robe et refuse obstinément son prénom de naissance : Jean-Pierre. A 17 ans, sa vie bascule lorsqu’elle découvre la revue d’un cabaret de travestis en tournée : le Carrousel de Paris. En quelques années, elle devient « Bambi », figure mythique des cabarets parisiens des années 50-60. En recueillant le témoignage d’une des premières transsexuelles françaises, Sébastien Lifshitz poursuit le travail entamé avec « Les Invisibles » et trace le destin d’une personnalité hors du commun. Enfant attiré par le dessin, **Sébastien Lifshitz** s'oriente d'abord vers le monde de l'art contemporain : après un passage à l'Ecole du Louvre et à la Sorbonne en Histoire de l'art, il travaille auprès du conservateur Bernard Blistène au Centre Pompidou. Il réalise en 1993 son premier court métrage, Il faut que je l'aime, et signe deux ans plus tard un documentaire sur Claire Denis dans le cadre de la collection Cinéastes de notre temps. Il sera l'assistant de celle-ci sur Nénette et Boni. Comme la réalisatrice de Beau travail, Sébastien Lifshitz est moins intéressé par les dialogues que par la représentation des corps, comme en témoigne son moyen métrage très remarqué, Les Corps ouverts, Prix Jean Vigo 1996. Ce portrait d'un ado en plein questionnement révèle Yasmine Belmadi, acteur-fétiche du cinéaste, disparu en 2009. Après cette fiction hivernale, Lifschitz réalise l'estival Presque rien (2000), son premier long métrage de cinéma, une histoire d'amour tendre et douloureuse entre deux garçons. Il change de registre, tout en restant dans le domaine de l'intime, avec le documentaire La Traversée (2001) : il y filme son ami scénariste Stéphane Bouquet, parti aux Etats-Unis à la recherche de son père. Lifshitz revient à la fiction en 2003 avec Wild Side, qui évoque les relations unissant une transsexuelle, un émigré russe et un prostitué arabe. Cette oeuvre discrètement audacieuse est une nouvelle réflexion sur l'identité, tout comme Plein sud (2009), road movie initiatique interprété par des nouveaux venus dans son univers, Yannick Renier, Léa Seydoux et Nicole Garcia. Bambi Sortie Nationale le 19 Juin. ### L'agenda culturel d'Alexandre Héraud.
Festival Villeurbanne
Festival Villeurbanne © radio-france
Festival**_Les Invités de Villeurbanne._** Invité :**Patrice Papelard** Directeur et directeur artistique du festival Les Invités de Villeurbanne et des Ateliers Frappaz **Patrice Papelard** est responsable du festival**_Les Invités de Villeurbanne_** :"Un festival pas pareil, pour une ville pas pareille". Patrice Papelard explique son attachement à Villeurbanne, dont il apprécie la richesse culturelle, l'esprit de tolérance et le sens de l'accueil. Entièrement gratuit, ce festival est consacré aux **arts de la rue** . En 2013, les Invités fêtent leur sixième anniversaire. Tout au long de l’année, une médiation avec les habitants et les apéros du mardis soir ont permis d’insérer ce festival dans la ville. Les **_Ateliers Frappaz_** accueillent en résidence en moyenne une vingtaine d’artistes tous les ans. Festival**_Les Invités de Villeurbanne_** du 19 Juin au 22 Juin. ## Les liens [Festival Villeurbanne](http://invites.villeurbanne.fr/)
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.