En direct du Festival Art Rock à Saint Brieuc! Emission Publique Vendredi à partir de 21h : Maison de L'Agglo, 2 rue de la Gare.

Art Rock Saint-Brieuc
Art Rock Saint-Brieuc © Radio France

Trois décennies de découvertes, d’audaces, de certitudes bousculées et surtout d’émotions artistiques partagées. Cet anniversaire ne veut pas être une célébration du passé mais plutôt l’occasion de faire souffler une nouvelle fois un vent de folie sur Saint-Brieuc.Pendant trois jours et surtout trois nuits, la ville est transformée, secouée et tourneboulée dans un grand mouvement de fête partagée. Au lieu de regarder dans le rétro, Art Rock a choisi de façonner vos souvenirs esthétiques de demain !Laissez Art Rock agiter vos esprits, chatouiller votre imagination, titiller vos sens et attiser votre curiosité. Il vous provoquera, vous amusera et surtout vous fera rêver...Au moment de souffler ces 30 bougies, faisons ensemble un voeu : que l’aventure continue encore longtemps !Jean-Michel Boinet, Directeur

Le sens de la fête, la curiosité, l’appétit d’autres cultures, l’amour de la musique, sont autant d’éléments qui lient et rapprochent France Inter et le festival Art Rock. Cette année encore France Inter propose aux auditeurs de suivre l’événement.Pour l’occasion, l’émission délocalise son studio à Saint-Brieuc pour présenter en direct une émission avec les prestations de nombreux artistes.

Musique, autour d'Aurélie Sfez

Ballade avec Woodkid.

wookid
wookid © radio-france

Woodkid est un projet multi-disciplinaire mais en majorité musical, crée et porté par Yoann Lemoine. Né le 16 mai 1983 en France dans une famille d'origine polonaise, il porte plusieurs casquettes ; réalisateur de clips graphiste et le musicien. Le 28 mars 2011, sort le premier EP de Woodkid. Iron surprend par l'envergure de la chanson-titre, gorgée de cuivres, alors que ses autres chansons sont des ballades folk presque nues. Le clip d'Iron est l'un des plus beaux de l'année. Après un concert à la tour Eiffel, de nombreuses dates à l'étranger et un passage remarqué au Grand Rex de Paris, Woodkid/Yoann Lemoine entame l'année 2013 avec l'annonce de son premier album, intitulé The Golden Age , sorti le 18 mars 2013.

Discographie sélective :

  • I ron (2011)
  • The golden age (2013)

GRANDE SCENE à 23h10

owlle
owlle © radio-france

Owlle

Le 3 juin dernier, elle faisait sa dixième apparition sur scène, au Café de la Danse en première partie de Dark Dark Dark. En quelques mois, cette jeune fille au nom énigmatique s'est frayée un chemin vers les oreilles des professionnels "toute catégorie confondue" ( médias, éditeurs, programmateurs...) et de ce public découvreur de talents qui passe de l'International à La loge, de la Flèche d'or au China en tweetant sur ses coups de coeur.

Owlle est autodidacte. Ses premières compositions, elle les façonne à la guitare mais très vite les machines prennent le relai. C'est tout naturel pour celle qui a grandi au son du trip hop et de l'électro des années 90, et qui s'est émue sans retenue devant une installation de Brian Eno lors d'une biennale d'art contemporain. Elle veut expérimenter, apprendre, être autonome et chercher les sons qui vont porter ses émotions. Epaulée par son entourage en la personne du duo déjanté "Twin twin" - elle se jette à l'eau et décide de se produire seule en scène avec son Omnichord - drôle d'instrument du début des années 80 - qu'elle manie avec grâce et précision. Toujours en mouvement, en quête de préciser sa couleur - entre bleu nuit et pourpre argenté - elle se met à travailler avec un multi-instrumentiste (synthés/clavier, batterie, guitare).

Sans filet, Owlle fascine par ses mélodies aériennes et sa voix hors du commun, chaleureuse et lumineuse. Magnétique.

FORUM - LA PASSERELLE à 23h.

Lou doillon
Lou doillon © radio-france

Lou Doillon

Lou Doillon est née le 4 septembre 1982 à Paris, fille de Jane Birkin et du réalisateur Jacques Doillon. A quatre ans, Lou donne la réplique à sa mère dans Kung Fu Master d’Agnès Varda. Mannequin , Lou Doillon est l’égérie de Givenchy et de Morgan. Comédienne, Lou Doillon a joué dans plusieurs films de son père. Elle interpréte Nana dans le téléfilm d’Edouard Molinaro. En 2002, elle connait le succès dans Embrassez qui vous voudrez de Michel Blanc. En 2011, elle tient le rôle principal de Gigola de Laure Charpentier. Elle apparaît également dansPolisse , de Maïwenn.

En 2012, Lou Doillon chante en anglais dans ICU , produit par Etienne Daho et mixé Philippe Zdar, membre du groupe Cassius. Son premier albumPlaces est diffusé en 2012, le jour de ses trente ans, chez Barclay Universal. Après plusieurs sessions live, la chanteuse est à l'affiche des Transmusicales de Rennes en décembre 2012 et des Francofolies de la Rochelle 2013. Lou Doillon se produisait au Printemps de Bourges pour la première fois. Elle aussi a interprété des morceaux de son premier album prometteur, "Places".

"Places" sorti le 3 septembre 2012

Lou Doillon GRANDE SCENE – PLACE POULAIN CORBION à 19h50

La chronique de Yasmina Benbekai

1969 club
1969 club © radio-france

THE 1969 CLUB - Rock garage

The 1969 Club est une nouvelle preuve que la scène briochine est décidément prolifique et redoutable ! Doté d’une fougue outrageuse qui sonne juste, et d’une chanteuse et bassiste, Marie, aka Herman Lopez, charismatique et survoltée, The 1969 Club livre un rock’n’roll tendance garage aux accents punks servi brut, sans concession ni prise de tête. Année érotique ou titre des Stooges, peu importe... The 1969 Club est unique, explosif, et peut se targuer d’avoir déjà fait transpirer les murs de nombreux lieux incontournables de Bretagne. De retour en terre natale, le groupe donne rendez-vous au Forum pour un live enragé !

Au Forum Passerelle le 17 mai à 18h, gratuit

"Red album" sorti le 01.12.2012

the marvellous band
the marvellous band © radio-france

The Marvellous Band

Né de la rencontre de huit musiciens parisiens et de Wolf Valbrun, chanteur new-yorkais, le groupe propose des compositions originales dans un style soul-funk teinté de jazz, rock et hip-hop, avec des influences fortes telles que Stevie Wonder, Michael Jackson, Tower of Power, James Brown ou bien encore The Meters.

MARVELLOUS

Chai Pierre | le 18/05 à 17:00

rock de 1960 à nos jours
rock de 1960 à nos jours © radio-france

ROK, Histoire du rock en Bretagne de 1960 à nos jours (éd. Juillet)

Ce second tome, dirigé par Frank Darcel, Olivier Polard et Laurent Charliot, encore plus conséquent que son prédécesseur (25 x 30 cm, 480 pages, 3,3 kg), traitant de la période la plus récente et toujours bien illustré (plus de 150 photographes et 20 graphistes crédités), est logiquement la suite et fin du premier tome. Il a nécessité deux ans de préparation en amont et l’aide de 48 contributeurs. Il montre une nouvelle fois que, de Nantes à Brest, la Bretagne a une tradition de chant, de danse, de contestation et d’envie de partage, et ces 20 années sont particulièrement riches, quantitativement et qualitativement, grâce à la démocratisation des supports et du matériel et notamment à l’apparition de festivals qui comptent dans le paysage européen.

Sur celui-ci, au hasard des pages, on raconte l'ascension des festivals bretons tels que le Festival des Vieilles Charrues et La Route du Rock, le retour d'une nouvelle vague Celte avec Denez Prigent et Red Cardell (mais ne parle pas de l'Héritage des Celtes) ou des portraits comme ceux de Bertrand Dupont, créateur du Manège à Lorient et de La Grande Boutique à Langonnet, Jean-Louis Brossard des Trans ou d'Alain Le Meur le responsable du label quimpérois Keltia musique spécialiste en France des musiques du monde celte.

RoK 2 , de 1990 à nos jours. 54 € - Volume cartonné – 480 pages couleurs - Disponible en librairies et sur www.ladtk.com - Sorti le 15 mars 2013.

La Fura dels Baus

Créée sous l’impulsion du retour de la démocratie en Espagne, La Fura dels Baus apparaît comme l’une des compagnies les plus atypiques du théâtre européen. Fondée sur une fusion entre musique, danse et nouvelles technologies, elle se démarque de la tradition par son utilisation de matériaux à la fois naturels et industriels, mais surtout par la volonté d’inclure le spectateur au sein de l’espace scénique. Dès les années 1990, La Fura dels Baus étend ses projets à l’opéra, et acquiert une renommée internationale grâce à des réalisations monumentales, telles que la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques en 1992. Après s’être intéressé au phénomène d’Internet dans la pièce ‘Work in Progress’ en 1997 et avoir mis en scène les oeuvres de Debussy, Manuel de Falla ou Monteverdi (‘Orfeo’ est présenté sur un bateau en 2007), La Fura dels Baus continue de bouleverser les traditions par ses mises en scène surprenantes.

cédric delsaux
cédric delsaux © radio-france

Cédric Delsaux

Cédric Delsaux, photographe de 38 ans, vit et travaille à Paris.

Ce photographe autodidacte est habité par l’ambition de transcender la banalité. En effet, tout son travail repose sur une réflexion constante autour de la dialectique banal/extra-ordinaire, fiction/réalité ou encore beau/laid. Chacune de ses images propose à nos imaginaires de se réapproprier ses notions en redéfinissant leurs limites. Ces deux derniers projets reflètent chacun plusieurs versants de ce prisme; Nous resterons sur terre* explore notre monde à travers des lieux symptomatiques de notre modernité post-industrielle à la fois banale et folle : champs de pétrole aux USA, serres de tomates en Hollande, décharges en Ukraine, zoos, casinos, chaînes de montages, etc… Dark Lens** cherche à sublimer les zones de “non-lieu”, parkings, friches, etc… en y intégrant les personnages de la saga STAR WARS. Ces lieux devenant alors aussi puissants que les plus beaux décors Hollywoodien.

Cédric Delsaux est représenté par Acte2galerie en France, Bonni Benrubi à New York et Elie Domit à Dubaï.

Evénement(s) lié(s)

Art Rock

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.