Musique, autour d'Aurélie Sfez

Yom

Yom, de son vrai nom Guillaume Humery est un clarinettiste de jazz français qui joue spécialement de la musique klezmer. C’est à l’âge de quatre ans, en entendant « Pierre et le loup » et Prokoviev qu’il décide de commencer à jouer de la clarinette.

Jeune surdoué, il étudie au conservatoire à rayonnement régional de Paris. Formé par le clarinettiste et compositeur Franck Séguy, et par Richard Vieille, il obtient en 1997 le premier prix de clarinette au CNR de Paris.

Il découvre également d’autres horizons musicaux et tente plusieurs expériences musicales collectives. Puis il se lance en solo notamment en rendant hommage au maître Brandwein ou encore Giora Feidman.

Green Apacalypse
Green Apacalypse © YOM - Buda Musique / YOM - Buda Musique

Dernier cd sorti: "Green Apocalypse" (Buda Musique), avec le joueur de guimbarde Wang Li.

Accompagné ce soir d'Aurélien Naffrichoux à la guitare il interprétera deux titres en direct ce soir:

"Cyane" (composition de Yom) et "Nigun" (composition de Shimon Cohen)

chateau marmont
chateau marmont © radio-france

Château Marmont

Château Marmont tire son nom d’un célèbre hôtel d’Hollywood, lieu incontournable des stars du cinéma et de la musique. Mais derrière ce nom se cache un quatuor électro originaire de Tarbes. Raphaël, Galner, Angy et Guillaume commencent à travailler ensemble en 2005. Ils débarquent à Paris pour se faire connaître, notamment grâce à leurs remixes. C’est avec celui de « Into the Galaxy » de Midnight Juggernauts que le succès est au rendez-vous pour Château Marmont. Dès lors, ils se font une réputation de remixeurs (La Roux, Heartsrevolution, Peter, Bjorn and John…).

Après un premier EP : « Solar Apex » en 2008, ils collaborent avec Alizée sur son album « Une Enfant du Siècle » puis sortent un deuxième EP : Nibiru en 2010.

Château Marmont nous présente son dernier EP : « Wagrames ».

La chronique de Baptiste Etchegaray

Motherfucker t2
Motherfucker t2 © radio-france

invité: Sylvain Ricard

Le scénariste de bandes-dessinées Sylvain Ricard vient nous présenter sa dernière création, le tome 2 de Motherfucker, dessinée par Guillaume Martinez et parue en Février 2013 aux éditions Futuropolis.

Il s’appelle Vermont Washington. Si son patronyme est symbole de liberté pour l’Amérique, il ne l’est pas pour lui, jeune afro-africain. Il habite à Los Angeles, dans le quartier de Watts, célèbre pour les émeutes survenues, en août 1965, à la suite du 100è anniversaire de l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis. Son quotidien, et celui de sa famille, n’est fait que d’injustices, de restrictions, de discriminations et d’humiliation. Ils sont victimes du racisme ordinaire, qui sévit encore en ces années soixante, où le Ku Klux Klan, vestige insupportable de l’esclavage, n’en finit pas de mourir. Une haine omniprésente perçue à travers le travail, l’éducation, les lieux publics… Même les forces de l’ordre soudoyées participent à cette discrimination générale. C’est donc avec le Black Panther Party, mouvement révolutionnaire afro-américain dont il est membre, que Vermont Washington entend lutter, entouré de ses amis (Noirs), pour leurs droits à l’égalité. Cependant, Pete, son meilleur ami Blanc, qui pourtant soutient le parti, le pousse à être raisonnable, craignant qu’il ne finisse en prison. Son père, chez qui il vit avec sa famille, ayant choisi de faire profil bas, se heurte violemment à lui, lui conseillant de se soumettre. Quant à sa femme impuissante, elle vit dans la peur qu’il ne se fasse tuer à tout moment. De provocations racistes en humiliations permanentes, le destin de Vermont Washington est rythmé par le programme en dix points des Black Panthers : ils luttent pour la liberté, le plein emploi, pour que le peuple Noir ne soit plus volé par le capitalisme, pour des logements décents, l’éducation…

L'agenda culturel d'Alexandre Héraud

festival circulation(s)
festival circulation(s) © radio-france

invitée : Marion Hislen

Fondatrice et présidente depuis 2005 de l’association Fetart qui aide les jeunes photographes à se faire connaître, Marion Hislen est depuis 2010 à la Direction culturelle de la Fnac, responsable du Pôle Image.

Passionnée de danse, d’architecture et de photographie, diplômée d’un DESS « Sciences de la production et des organisations, gestion de projet », c’est à la croisée des deux chemins, artistique et entrepreneurial, qu’elle a trouvé sa voie. A travers les actions Fnac comme les « Galeries photo Fnac » ou encore les « Fnac Studio » qui donnent la possibilité à des familles de se faire photographier par des grands noms de la photo, Marion Hislen cherche à démocratiser la photographie et à toucher des publics très variés. C’est ce même élan qui caractérise l’association Fetart et son festival annuel Circulation(s) , un évènement gratuit qui donne à découvrir de nouveaux talents.

Elle nous présente la dernière édition du festival Circulation(s), Festival de la jeune photographie européenne qui se déroule du 22 Février au 31 Mars 2013 au Parc de Bagatelle à Paris

Evénement(s) lié(s)

Participez à Ouvert la nuit !

Les liens

Exposition "Verlaine emprisonné" au Musée des Lettres et Manuscrits

Yom

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.