Musique, autour d'Aurélie Sfez

winston Mc Anuff + Fixi
winston Mc Anuff + Fixi © radio-france

Winston mc Anuff + Fixi

Mon premier, avec ses dread-locks et sa barbe grisonnante, a la dégaine du rasta qui se respecte. Mon second, avec son indévissable casquette et sa bouille juvénile, a la dégaine du titi parisien qui se respecte. Mais pour trouver mon tout, mieux vaut oublier les stéréotypes. Car la paire Winston McAnuff – Fixi ne mange pas de ce pain-là. A 55 ans, celui que l’on surnomme Electric Dread pour son extravagante énergie sur scène, a participé aux heures glorieuses de l’histoire de reggae roots jamaïcain : en tant que compositeur pour des chanteurs comme Hugh Mundell ou Earl Sixteen, en tant que chanteur avec Inner Circle, et en son nom propre. Mais c’est en France qu’il impulse un tournant à sa carrière, il y a dix ans, avec Romain Germa et Nicolas Maslowski, les fondateurs de Makasound. Non content de rééditer sur ce jeune label d’anciens albums, l’enfant terrible y trouve un nouveau terrain de jeu musical. Avec le chanteur Camille Bazbaz, il commet en 2004 l’explosif A Drop, puis en 2006, avec le gang rock-musette de Java, Paris Rockin, l’album de tous les succès.

Et de la rencontre avec Fixi. Sur une valse revisitée, l’accordéoniste de Java invite Winston à poser la voix. L’alchimie fonctionne. Avec son acolyte Rwan, Fixi a remis au goût du jour le folklore français en le reconnectant avec les musiques actuelles. Histoire de réinventer le « vrai son parigot ». Batteur, pianiste, accordéoniste (aux côtés de Sinclair ou Mathieu Chédid), arrangeur, réalisateur et chef d’orchestre (entre autres de Tony Allen), Fixi, bientôt 40 ans, a nourri sa musique de ces multiples expériences.

Aussi tempéré et réfléchi que Winston est tout feu tout flamme, il aime à absorber les traditions musicales croisées au cours de ses nombreux voyages (Brésil, Jamaïque,Réunion) pour les refondre et les faire siennes avec son accordéon. Un langage qu’il partage avec Winston, élevé par un papa pasteur qui jouait… de l’accordéon.

L'Album “A new day” (Wagram) sort le 23 Septembre 2013

Concerts :

TOULOUSE 22.05.13 DYNAMO MARSEILLE 23.05.13 POSTE A GALENE

AULNAY SOUS BOIS 24.05.13 LE CAP NEVERS 25.05.13 CAFE CHARBON

VILLENEUVE D'ASCQ 29.05.13 FESTIVAL MIX’CITE

LA REUNION 07.06.13 FESTIVAL SAKIFO

PARIS 21.07.13 FESTIVAL FNAC LIVE

GRENOBLE 25.07.13 FESTIVAL CABARET FRAPPE

PARIS 26.11.13 LE TRIANON

chassol
chassol © radio-france

Chassol

Né en 1976, Chassol découvre la musique à l’âge de quatre ans. Fils d’un père saxophoniste amateur, le black kid s’engage au Conservatoire comme d’autres à l’armée, il y passera seize ans, faisant ses armes sur l’harmonie, les gammes et la mélodie comme une enluminure essentielle. Traumatisé, dans sa plus tendre enfance, par la bande son du film La Tour Infernale, le jeune Chassol comprend rapidement qu’il ne sortira pas son premier album à vingt ans. Oh non. Son ambition première, c’est de composer pour le cinéma, unir secrètement le son et l’image pour produire une musique cinématique de grande élégance, dans la lignée des Jerry Goldsmith, Michel Magne et autres Quincy Jones. Milieu des 90’s, Chassol prend la tangente. Direction les salles obscures, embarquement immédiat pour quinze ans de compositions pour le grand écran, la télévision et la publicité, compositeur de l’ombre pour des films que Chassol, inlassablement, illustre en y apposant sa propre histoire. Pour Igor Stravinski – on y revient - la musique était du « papier peint » pour le film, on ne saurait mieux dire… Entre deux jingles pour la pub, Chassol devient chef d’orchestre, de 1994 à 2002, puis découvre le monde de la pop en accompagnant Phoenix et Sébastien Tellier sur un « Politics » (2004) que le jeune sosie de Basquiat arrange dans les grandes largeurs. La même année, Chassol retrouve le barbu sur la B.O.F. de « Narco », qu’il saupoudre de langueurs érotiques et de violons qui s’embrassent.

Après avoir « harmonisé » la Nouvelle-Orléans avec Nola Chérie, Chassol sort en 2013 Indiamore toujours chez Tricatel, il s'agit d'un album composé de 22 morceaux et d'un film tourné entre Calcutta et Bénarès en Inde en juillet 2012. Film dans lequel il harmonise les sons, images et musique traditionnelle indienne.

Sortie de L’album Tales Of A Grass Widow” le 27 Mai (label City slang)

Concerts :

New York ( USA )- 21 juin 2013 River to River - Pear 15

Montréal, 28,29,30 juin 2013 (CA) Festival de Jazz Montréal - Musée d'Art Contemporain de Montréal

Cernon (FR) 07 novembre 2013 - Rocher de Palmer

Paris 28 novembre - Les Bouffes du Nord

Colombes (FR) 12 décembre - L'avant Seine

Tournée en Inde Fin Octobre début Novembre

La chronique de Stéphane Bou

Les BD de reportage

Invités :Alain David , éditeur chez Futuropolis (notamment de Joe Sacco) Specialiste depuis 20 ans De la bd journalistique/ actu/ reportage ;

Franck Bourgeron , auteur de BD Et cofondateur de la revue Dessinée.

Catherine Meurisse , illustratrice.

David Servenay , journaliste qui participe à La revue dessinée

"La Pastille Nocturne" Cannoise de Baptiste Etchegaray

soderberg
soderberg © radio-france

Jour 2 : Des Rencontres d'après minuit...

Eric Cantona affole la Croisette avec une prothèse !! Il joue l'Etalon aux proportions déraisonnables dans le film orgiesque de Yan Gonzalez présenté hier en séance spéciale à la Semaine de la Critique, "Les Rencontres d'après minuit". Ce soir en direct de Cannes, Baptiste Etchegaray revient sur ce premier long métrage et sur "Behind the Candelabra", le film évènement de Steven Soderbergh qui raconte le destin tragique d'une autre figure exubérante : Liberace.

Les liens

Chassol

Winston mc Anuff + Fixi

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.