• Les chroniques d'Elisabeth Quin , Aurélie Sfez et Stéphane Bou :

Elisabeth Quin reçoit Désirée et Alain Frappier , pour la bande dessinée Dans l'ombre de Charonne , en janvier 2012 (Mauconduit).

Dans l'ombre de Charonne
Dans l'ombre de Charonne © Radio France / Désirée et Alain Frappier

Maryse, une jeune lycéenne de 17 ans, décide de participer avec ses copains de lycée à une manifestation contre le fascisme et pour la paix en Algérie. Nous sommes à Paris, en 1962.

Après 8 ans de guerre, l’indépendance de l’Algérie devient inéluctable. L’OAS, regroupant dans ses rangs les fervents défenseurs du dernier bastion d’un empire colonial agonisant, multiplie les attentats à la bombe sur la capitale. Le 8 février, après 14 attentats, dont un blessant grièvement une petite fille de quatre ans, des manifestants se regroupent dans Paris aux cris de « OAS assassins », « Paix en Algérie ». La manifestation organisée par les syndicats est interdite par le préfet Maurice Papon. La répression est terrible. La police charge avec une violence extrême. Prise de panique, Maryse se retrouve projetée dans les marches du métro Charonne, ensevelie sous un magma humain, tandis que des policiers enragés frappent et jettent des grilles de fonte sur cet amoncellement de corps réduits à l’impuissance. Bilan de la manifestation : 9 morts, dont un jeune apprenti, et 250 blessés. 50 ans plus tard, Maryse Douek-Tripier, devenue sociologue, profondément marquée par ce drame dont elle est sortie miraculeusement indemne, livre son témoignage à Désirée Frappier. C’est une véritable histoire dans l’Histoire à laquelle nous invite l’auteur, restituant ce témoignage intime dans son contexte historique et tragique, tout en nous immergeant dans l’ambiance des années soixante : flippers, pick-ups, surboums, Nouvelle Vague, irruption de la société de consommation.

Aurélie Sfez reçoit le groupe Arne Vinzon . Il jouera, en live, pour les auditeurs de France Inter : Les otaries et Lente dépression . Le groupe sera en concert, le 2 mars 2012 à 23h chez Mr Wrong à Bruxelles.

Stéphane Bou s'intéresse au livre Mélancolie de Laszlo F. Földenyi, paru en janvier 2012 (Actes Sud).

Mélancolie
Mélancolie © Radio France / Laszlo F. Földenyi

La mélancolie, c’est l’histoire de cette épreuve solitaire indépassable mais c’est aussi et surtout une épreuve décisive de lucidité, selon le pessimisme serein du philosophe hongrois László F. Földényi, qui, dans cette traversée passionnante de l’histoire de la culture européenne, redonne avec clairvoyance ses lettres de noblesse et sa densité philosophique à un vague à l’âme.

  • L'invitée de Tania de Montaigne :

Tania de Montaigne reçoit Fabienne Yvert , pour son livre L'endiguement des renseignements , paru en février 2012 (Attila).

L'endiguement des renseignements
L'endiguement des renseignements © Radio France / Fabienne Yvert

De 1860 à 1902, Emmeline Raymond crée et dirige La Mode Illustrée . La Mode Illustrée , c’est un peu l’ancêtre de tous les périodiques féminins, Elle , Marie-Claire , Avantages , Causette ... Et 1860- 1902, c’est une période où, dans une France qui s’enrichit à toute allure, les femmes découvrent les charmes de la bourgeoisie et les angoisses du confort. Emmeline Raymond est leur mentor.

Rédactrice en chef du journal, elle doit répondre aux questions toujours plus nombreuses et inquiètes de ses abonné(e)s. Et comme l’espace manque dans La Mode illustrée , un jour, Emmeline Raymond s’exaspère et décide de faire les réponses les plus lapidaires possibles, en ne reproduisant que les numéros des abonné(e)s à la place de leurs questions. Le résultat est étonnant. Sans s’en douter, elle invente un procédé littéraire qui aurait enchanté Alphonse Allais ou Raymond Queneau.

Demain soir, à partir de 20h au Jardin des Vignes (Métro Ecole Vétérinaire), se déroulera la Fête de l'endiguement ! Au menu, lectures, déambulations et ins en dégustation...

  • L'invité d'Alexandre Héraud :

Alexandre Héraud reçoit Pierre Bayard , pour son livre Comment parler des lieux où l'on a pas été ? , paru en janvier 2012 (minuit).__

Comment parler des lieux où l'on a pas été ?
Comment parler des lieux où l'on a pas été ? © Radio France / Pierre Bayard

L’étude des différentes manières de ne pas voyager, des situations délicates où l’on se retrouve quand il faut parler de lieux où l’on n’a pas été et des moyens à mettre en œuvre pour se sortir d’affaire montre que, contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible d’avoir un échange passionnant à propos d’un endroit où l’on n’a jamais mis les pieds, y compris, et peut-être surtout, avec quelqu’un qui est également resté chez lui.

Les liens

Site Internet d'Arne Vinzon

Site Internet du label Dokidoki

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.