Vladimir Cosma

Après le succès de ses concerts donnés l’année dernière au Grand Rex et avant une tournée en Russie et dans d’autres pays d’Europe, Vladimir Cosma revient sur la scène de ce temple du cinéma, les 24 et 25 octobre 2014 pour deux concerts événements .

Le compositeur dirigera l’Orchestre National de Belgique, phalange symphonique de premier ordre et le Grand Chœur du 7ème Art constitué de 75 chanteurs. Un groupe de solistes de jazz gitano-balkanique et de world music se joindront à l’ensemble. De jeunes talents et des invités surprises sont également attendus pour interpréter les thèmes et les chansons extraites des bandes originales des films.

Vladimir Cosma
Vladimir Cosma © Radio France

Vladimir Cosma a conçu un programme truffé de nouveautés où l’on percevra sa passion pour la musiqueclassique, le jazz, la chanson, et dans lequel le public retrouvera les nombreux thèmes familiers ainsi que desoeuvres inédites en concert, dans de nouveaux arrangements :Les Aventures de Rabbi Jacob, Michel Strogoff, Diva, Le Grand Blond avec une chaussure noire, Clérambard, La Boum, L’Aile ou la Cuisse, Inspecteur la Bavure, La Gloire de mon Père ... Ces musiques qui ont traversé les décennies et qui continuent de trotter dans la mémoire des spectateurs de toutes les générations, sont devenues des classiques qui gagneront en ampleur grâce à la richesse musicale de l’orchestre symphonique, de la puissance des choeurs et de la présence de solistes d’exception. Tout en leurdonnant une couleur nouvelle inimitable, Vladimir Cosma, à la baguette, demeure néanmoins fidèle aux partitions originales.Deux concerts parisiens, pleins de surprises et riches en émotions, qui feront vivre la musique de film en dehorsde l’image…

Michel Ciment, Jane Campion par Jane Campion

Remarquée dès ses débuts pour son court métrage Peel : An Exercise in Discipline (1982, Palme d’Or du court métrage au Festival de Cannes en 1986), Jane Campion (née en 1954 en Nouvelle-Zélande) s’affirme à travers son œuvre et se revendique inlassablement comme femme, tout en refusant le ghetto du « film de femme ». La Palme d’or qu’elle a remportée en 1993 avec La Leçon de piano lui a donné un statut symbolique puisque nulle réalisatrice auparavant (ni après) n’a jamais obtenu cette récompense suprême. Présidente du Jury des courts métrages et de la Cinéfondation du 66ème Festival de Cannes, Carrosse d’or la même année à la Quinzaine des réalisateurs, Jane Campion préside la 67ème édition du Festival de Cannes, en 2014.

Jane Campion par Jane Campion propose un regard unique sur le processus créatif de l’un des plus grands metteurs en scène contemporains, à travers une série d’entretiens réalisés de ses débuts à ses projets les plus récents, par Michel Ciment. Chaque chapitre de l’ouvrage contient une étude de l’un de ses films, de ses courts-métrages réalisés pendant ses études de cinéma à l’Australian Film Television and Radio School, à la série télévisée Top of the Lake . Une étude biographique et un essai général mettent son œuvre en contexte.

Jane Campion Michel Ciment
Jane Campion Michel Ciment © Radio France

Chronologiquement organisés, film par film, les entretiens sont illustrés par des photographies de tournage et de plateau, ainsi que par des scripts annotés, des storyboards et des documents personnels confiés par Jane Campion. L’ouvrage reproduit également trois nouvelles et un texte sur le poète John Keats écrits par la réalisatrice et les « souvenirs éclatés » inédits de l’actrice Holly Hunter sur leur collaboration sur La Leçon de piano et Top of the Lake . Une bibliographie et une filmographie détaillées de la cinéaste complètent cet ouvrage de référence.

Michel Ciment , membre du comité de rédaction et coordinateur de la revue Positif , est participant du Masque et la Plume (France Inter) depuis 1970, producteur de Projection privée à France Culture et auteur d’une vingtaine de livres sur le cinéma, dont Le Dossier Rosi (Prix de la critique), Kubrick, Kazan, Losey. Entretiens, Boorman, un visionnaire en son temps (Prix du British Film Institute), Les Conquérants d’un nouveau monde , Petite Planète cinématographique et Passeport pour Hollywood . Il a participé à une trentaine de jurys, dont ceux de Cannes, Berlin, Venise et Locarno. Il est le co-auteur de trois portraits filmés de Elia Kazan, Joseph L. Mankiewicz et Billy Wilder, et Président d’honneur de la Fédération internationale de la presse cinématographique.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.