Alain Rey

Tania de Montaigne nous propose une cours d'étymologie avec son invité Alain Rey qui vient de sortir le livre Trop forts, les mots! aux éditions Milan, en partenariat avec France Inter.

Alain Rey - Trop forts, les mots!
Alain Rey - Trop forts, les mots! © Radio France

Résumé : Le linguiste Alain Rey invite les enfants à explorer la langue française en racontant avec humour dans Trop forts, les mots ! (Milan) l'histoire de cinquante d'entre eux, choisis dans l'univers des petits lecteurs : écran, fesse, prince, magique... Avec sa complice Danièle Morvan, directrice éditoriale aux dictionnaires Le Robert, Alain Rey explique comment chaque mot conduit vers un autre, qui lui ressemble, qui s'oppose à lui ou qui l'accompagne. C'est l'idée de ce livre facétieux et passionnant : prendre quelques mots courants et aller les regarder de près. Si je dis par exemple "froid", je pense aussitôt à "glacé" ou à "glacial", à "la neige", mais aussi à "chaud", son contraire, ou à "tiède". Et si je pense à ce mot dans une phrase, arrivent alors le canard et le loup, parce qu'on dit souvent "un froid de canard" ou "un froid de loup"...


Pilote le Hot, Polo, WonderJen, Yaru Garo

Yasmina Benbekaï invite Pilote le Hot , organisateur de la Coupe du monde de Slam qui se tiendra du 4 au 10 juin à Paris. Pour l'occasion, trois slameurs Paul Fraisse alias Polo, Jennifer Traore alias WonderJen et Yuri Gao, slameront en direct pour les auditeurs de l'émission.

Coupe du monde de Slam
Coupe du monde de Slam © Radio France

La Coupe du monde de slam : Ils viennent des dix huit coins du globe et vont vous faire voyager à travers la poésie.Les gagnants du Slam National organisés dans 18 pays du Monde se rencontreront lors de cette 6e Coupe du Monde de poésie. Ils révèleront les trésors de leur communauté et leurs qualités personnelles de performeur. Les poèmes en langue originale et leur traduction en français et en anglais seront rétro-projetées sur un écran géant derrière le poète. Pour les demi-finales et la finale il y aura même une traduction en langue des signes.

Le vent d’une plume polyglotte soufflera pendant cinq jours dans la ville, dans une ambiance chaleureuse. Spectacle garanti et haute voltige poétique! Du 5 au 10 juin, la diversité du monde s’exprimera à Paris entre écriture poétique, expression orale et performance scénique.


Hubert Dubois

Stéphane Roszewitch reçoit le réalisateur Hubert Dubois pour son documentaire Enfants forçats qui sera diffusé le 29 mai sur Arte en première partie de soirée.

Hubert Dubois - Enfants forçats
Hubert Dubois - Enfants forçats © Radio France

Résumé : 215 millions d’enfants entre 5 et 17 ans exercent une activité économique, dont 115 millions toujours soumis aux pires formes de travail. Il y a 20 ans, dans L’Enfance Enchaînée Hubert Dubois en faisait l’état des lieux. Aujourd’hui avec Enfants forçats, il reprend l’enquête pour mesurer les progrès réalisés, mais aussi alerter sur leur fragilité dans le contexte de crise économique mondiale. Enfants esclaves en Inde, petits creuseurs des mines d’or burkinabaises, gamins des décharges en République Dominicaine, jeunes mexicaines dans les champs aux états-Unis… Le film met en lumière le cercle vicieux de la pauvreté : un enfant qui travaille ne va pas à l’école et n’allant pas à l’école, il restera pauvre. Est-ce possible de le rompre ? Les états s’y sont engagés en signant la Convention 182 du Bureau International du Travail et se sont donné comme échéance 2016. Utopie ? L’Indien Kailash Satyarthi, y croit, personnage central d’une mobilisation mondiale, il est le fil conducteur de l’enquête, relayé dans les différents pays par des militants menant le combat parfois au risque de leur vie


Julos Beaucarne

Alexandre Héraud sera avec l'artiste Wallon Julos Beaucarne qui sort son 49e album, Le Balbuzard fluviatile et qui sera au festival Etonnants voyageurs les 26 et 28 mais prochains.

Julos Beaucarne - Le Balbuzard fluviatile
Julos Beaucarne - Le Balbuzard fluviatile © Radio France

A propos de son album il nous explique : Depuis que je navigue sur l’océan des mots et que mes mélodies et mes parlures sont murmurées souventes fois par des gens que je ne connais pas et que je finis toujours par rencontrer au détour d’une route ou d’un sentier perdu, depuis que, tout petit, j’ai appris à parler, à zonzonner et même à écrire et même à chanter, je mesure le chemin parcouru. Un jour que je marchais au bord d’un large fleuve, j’ai rencontré ce grand oiseau. Il faisait 1 mètre septante d’envergure, excusez du trop, son nom était aussi très long. C’était iI y a très longtemps déjà mais j’ai gardé souvenance de son majestueux vol, de sa façon de planer, de se laisser porter par le vent en pleine extase, en méditation souveraine. Après que se fût envolé un peu partout le fameux “jaseur boréal”, je me suis souvenu du “balbuzard fluviatile”. Cet oiseau mythique au nom magique, pour ce 45ème disque me semblait tout à fait approprié. J’aimerais que nous balbuzions encore longtemps ensemble et si possible jusqu’à la fin des temps.


Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.