• Les chroniques de Stéphane Roszewitch , RachidDjaïdani et Elodie Maillot :

Stéphane Roszewitch reçoit Vincent Chaudel , responsable de la Communication interne du groupe Kurt Salmon. Il nous parlera des droits télévisuels dans le sport.

Elodie Maillot reçoit le trio acoustiqueAmarco et la chanteuse Elise Caron qui joueront, en live, pour les auditeurs de France Inter : Amarco et Les Palais oubliés . Le trio Amarco sera en concert, dans le cadre du festival Sons d’hiver, le 16 février au Théâtre d’Ivry Antoine Vitez, à Ivry-sur-Seine, et Elise Caron le sera le 4 février au Théâtre Paul Eluard à Choisy-le-Roi.

Rachid Djaïdani s'intéresse au nouveau film de Stefano Savona : Tahrir, place de la Libération , sorti au cinéma le 25 janvier 2012.

Le Caire, février 2011. Elsayed, Noha, Ahmed sont de jeunes égyptiens et ils sont en train de faire la révolution. Ils occupent la Place jour et nuit, ils parlent, ils crient, chantent avec d'autres milliers d'Egyptiens tout ce qu'ils n'ont pu dire à haute voix jusque-là...

  • L'invité de Tania de Montaigne :

Tania de Montaigne reçoit le réalisateur singapourien Eric Khoo pour son tout premier film d'animation Tatsumi , qui sortira au cinéma le 1er février 2012. Eric Khoo y célèbre l'oeuvre et la vie du mangaka japonais Yoshihiro Tatsumi à travers des adaptations courtes de ses oeuvres et une reconstitution des grandes étapes de sa vie : son enfance dans le Japon occupé de l'après-guerre, sa rencontre avec son idole Osamu Tezuka, son passage au gekiga (nouvelle forme de manga destinée à un public adulte)...

  • Les invités d'Alexandre Héraud :

Alexandre Héraud reçoit les écrivains haïtiens Guy JuniorRégis et Jean Durosier-Desrivières autour d' Haïti. Ils participeront tous les deux demain samedi 28 janvier à un dîner-lecture à l'Anis Gras, le lieu de l'autre (55, avenue Laplace - 94110 Arcueil) dans le cadre de la manifestation "Au Fil de l'Ecriture".

Jean-Durosier Desrivières et Guy Régis Jr. font partie des auteurs contemporains haïtiens qui portent la langue créole mais aussi française vers un ailleurs renouvelé. La rencontre de ces deux voix permet d’approcher d’un peu plus près ce territoire meuble, insaisissable qu’est Haïti par le biais de l’entrecroisement de sons, d’images et de rythmes d’une singulière et étrange beauté.

Guy Régis Jr. est une grande voix du théâtre caribéen. Instigateur du premier mouvement de théâtre contemporain en Haïti, il est à la fois écrivain et traducteur. De son côté, Jean-Durosier Desrivières est un artiste aux pieds poudrés, qui traîne son corps et son esprit entre Europe, Etats-Unis et Caraïbe…

Le trophée des capitaux de Guy Regis Jr est paru en juin dernier aux éditions Vents d'ailleurs

Lang nou souse nan sous - Notre langue se ressource aux sources__ de Jean-Durosier Desrivières est publié par les éditions Caractères.

Le trophée des capitaux
Le trophée des capitaux © Radio France / Guy Junior Régis

Dans un décor de fin du monde, entre le feu et le vent, le cri et le silence, des jeunes gens, enfants de la réparation, enfants de la préparation, immobiles au-dessus de la morne, refusent de jeter ne serait-ce qu'un seul regard à la ville en proie aux flammes, ils sont là, ils sont plongés dans leurs livres, plongés dans la mémoire des aïeux qui ont fait cette ville, qui ont vécu ce que vit le coeur de cette ville, une perpétuelle violence, cyclique, transmise de génération en génération, le feu est habituel, les cris font partie de la vie, ils étudient. Mais bientôt le chaos va les rejoindre, une foule, hagarde, hallucinée, ils lèveront les yeux et verront. Dans un chant ininterrompu, Guy Régis, avec ce roman sensible, tout de voix et d'échos, fait une peinture hallucinée de son tiers d'île, où l'homme, entraîné dans une spirale d'autodestruction, s'avère être le fossoyeur de ses propres utopies.

Lang nou souse nan sous
Lang nou souse nan sous © Radio France / Jean-Durosier Desrivières

Ce livre réunit les mots d’un poète en un cantabile – un chant d’amour et un plaisir érotique entre deux langues : le créole haïtien et le français accompagné des tracés d’une plasticienne.

Les images de Valérie John suggèrent la mémoire partagée des deux langues et accompagnent les poèmes dans un corps à corps physique et sensuel. Une préface de Robert Berrouët-Oriol (poète et linguiste) et une postface de Dominique Fattier (Professeur de linguistique) éclairent les codes de cette parole sensible, jouissive et réjouissante.

Les liens

Site Internet de Claude Tchamitchian

Site Internet de Vincent Courtois

L'Anis gras - le lieu de l'autre

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés: