Philippe JarousskyGrande révélation de la musique classique au XXIe siècle, le contre-ténor Philippe Jaroussky est aussi un musicien de grande qualité. D’abord formé en tant que violoniste, le jeune homme obtient un premier prix au CNR de Versailles. A partir de 1999, il entame une carrière de soliste aux festivals de Royaumont et Ambronay, avec Alessandro Scarlatti Sedecia et Gérard Lesne. Il s’illustre dans ‘La Trilogie de Monteverdi’ et dans ‘Catone in Utica’ de Vivaldi, sous la direction de Jean-Claude Malgoire. En 2001, le prodige obtient son diplôme de chant au département de musique ancienne du conservatoire national de région de Paris. Trois années plus tard, il est élu dans la catégorie “révélation artiste lyrique” aux Victoires de la musique classique. En 2005, il est de nouveau nominé, mais ne remporte pas le prix. Insatiable travailleur, le jeune chanteur est lauréat des Victoires de la musique classique 2007 dans la catégorie “artiste lyrique de l’année”. Avec déjà trois disques à son actif, Philippe Jaroussky s’affirme comme une valeur montante du monde de la musique classique.

Philippe Jaroussky, contre-ténor
Philippe Jaroussky, contre-ténor © Simon Fowler / Virgin Classics

Pascal Rabaté est né le 13 août1961 à Tours et grandit à Langeais. Après avoir étudié la gravure à l'École des Beaux-Arts d'Angers au début des années 1980, il se lance dans la bande dessinée en 1989. À la fois scénariste et dessinateur, il propose au fil de ses œuvres des univers très variés. Influencé à ses débuts par Buzzelli, Battaglia, Bofa, Pellos et Alexis, son travail évolue dans la veine expressionniste. Son adaptation en bande dessinée du roman d'Alexis TolstoïIbicus lui vaut un succès critique et public notable qui lui permet d'être considéré comme un grand auteur contemporain. Il se lance dans le cinéma en 2010 avec Les Petits Ruisseaux , adaptation de sa bande dessinée du même nom.

Pascal Rabaté Fenêtre sur Rue
Pascal Rabaté Fenêtre sur Rue © Radio France / Soleil productions

le groupe Bumpkin Island : En janvier 2010, Glenn Besnard invite dans son grenier breton aménagé en studio quelques amis triés sur le volet : Bumpkin Island est né ! Les premiers morceaux issus de ces séances de (ré)création collective et de joyeux bidouillages ajoutent à des trames pop quelques touches de folk et d’electronica. Souvent propices au rêve éveillé, ces compositions aériennes portées par la voix d’Élise Rocaboy sont imprégnées des influences de Sigur Rós, Air ou The XX. Sur scène, Bumpkin Island se produit désormais dans une formation forte de neuf membres, qui confèrent une ampleur nouvelle à ces chansons qui flirtent délicatement avec l’onirisme.

Bumpkin island
Bumpkin island © Radio France / DR
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.