Musique autourd'Aurélie Sfez

daran
daran © radio-france

Daran

Il y a plus d’un an, le chanteur français Daran s’installait au Québec de façon permanente. Lui qui était toujours déçu de la quitter et heureux d’y revenir, il est dorénavant fier résident de la Belle Province. Ce changement ouvre la voie vers un nouveau Daran qui veut profiter pleinement de ce que sa terre d’accueil a à lui offrir. C’est ainsi qu’est né au Québec son 7ème album studio, L’homme dont les bras sont des branches , qui sera lancé le 28 février.

Depuis son premier album en carrière en 1992, Daran émerveille par la qualité de sa voix, sa musique et ses propos, qu’il soit avec ses « chaises » ou non. Perfectionniste et en constant renouvèlement, Daran trouve toujours une manière de surprendre et de séduire à nouveau son public. Le chanteur derrière le hit Dormir dehors endosse pour la première fois le rôle de producteur pour son nouvel album, L’homme dont les bras sont des branches .

Inspiré par un nouveau pays, Daran s’est entouré de musiciens québécois de renom : André Papanicolaou (Vincent Vallières, Les Chiens) Guillaume Chartrain (Damien Robitaille, Mara Tremblay) et Marc Chartrain (Pascale Picard, Les Chiens). L’artiste a voulu profiter du savoir-faire de ses compères du Québec, leur laissant apposer leurs touches à ses compositions importées de France. L’album, produit ici, aurait pu être certifié pure laine, si ce n’était de la présence même du chanteur.

Pour ce nouvel opus, Daran revisite légèrement l’atmosphère sombre de ses anciens albums, mais y ajoute une joie de vivre évidente. L’album oscille entre des ballades poignantes (Sur les quais , Pas peur ), des titres plus rock (Merci qui , La machine ) et des chansons énergiques (Kennedy , Une caresse une claque ). Parmi les onze nouveaux morceaux, on retrouve la pièce-titre de l’album, L’homme dont les bras sont des branches , qui est décrite comme étant une « fable écologique », mais pouvant porter plusieurs significations, selon l’interprétation personnelle des auditeurs. C’est la superbe pièce Le hall de l’hôtel qui sera le premier simple de l’album.

Concerts :

Paris (75) - 30 Mai Divan Du Monde

Le Fayet (74) -31 Mai Le Repaire Des Ours

Istres (13) - 01 Juin L'usine D'istres

Spa (Belgique) -21 Juillet Parc De 7 Heures A Spa dans le cadre du festival FRANCOFOLIES DE SPA

Nantes (44) -12 Novembre Salle Paul Fort / La Bouche D'air

Paris (75) - 13 Novembre Cafe De La Danse

we are enfant terrible
we are enfant terrible © radio-france

We are enfant terrible

Après un premier album et une ribambelle d'EP remarqués, We are ENFANT TERRIBLE nous revient avec un nouveau 5 titres. Du nouveau son à leur image : immédiat, sexy et foutraque. En partie réalisé par un compagnon de tournée, Dan Walker, du duo punk New Yorkais The Death Set, "Anything Less Than Extraordinary Is A Waste Of My Time" sortira sur leur propre label PiL records.Passionné d'objets électroniques, de mode vintage et de riffs de guitare tordus, We are Enfant Terrible est un trio masculin féminin exalté. Créé fin 2008, le groupe a sillonné le globe, de Toronto à Shanghai, d'Austin à Moscou, de Carhaix à Roubaix. De concerts dans des squats punks aux premières parties d'artistes célèbres (Peaches, the Ting Tings, Vitalic), We are Enfant Terrible s'est taillé une solide réputation en live comme en studio.

De leur premier album sorti en 2011 chez Last Gang - label de Chromeo, Metric et Crystal Castles - Les Inrockuptibles écriront : "Leur son donne l'impression de voir rejouer en groupe humain la BO d’un jeu vidéo halluciné, crade et sexuel, les arrangements malins, les minauderies affolantes et les gimmicks assassins du trio donnent à ce minimalisme une ampleur insolite." Une force et une fraîcheur certaines qui leur viennent sûrement de leur ville d'origine, Lille - le "French Manchester" - ou de leurs expériences de vie aussi diverses qu'étonnantes en tant qu'acheteur de bonbons, mannequin La Redoute ou designer sonore.

Concerts :

Nevers (58) - 15 Juin 2013 Cafe Charbon A Nevers dans le cadre du festival LES ECHOS DU CHARBON

Marmande (47) -28 Juin 2013 Plein Air A Marmande dans le cadre du festival GAROROCK 2013

Dour - 20 Juillet 2013 Plaine De La Machine A Feu A Dour dans le cadre du festival DOUR FESTIVAL

La chronique de Baptiste Etchegaray

mathilde monnier francois olislaeger
mathilde monnier francois olislaeger © radio-france

Invités : Mathilde Monnier et François Olislaeger

Mathilde écrit : "C'est en 2008, au Festival d'Avignon, que j'ai vu pour la première fois les dessins de François Olislaeger. J'ai tout de suite été frappée par ce travail qui, mieux que la photo, offrait à mes yeux la possibilité de représenter la danse. Non seulement ces images rendaient aux mouvements et à la scène tout leur espace, mais elles permettaient d'intégrer des textes, pour moi essentiels car liés à l'enjeu de mes spectacles. Il existe peu de livres de dessins sur la danse et encore moins de BD. Pourtant, la plupart des chorégraphes dessinent pour mémoriser leurs idées. J'ai senti qu'il avait là matière à un magnifique projet éditorial, un support d'invention et de créativité susceptible de prolonger et d'élargir mon travail scénique…"Enfance, rencontres, collaborations, hasards, accidents de la vie enflammant l'imaginaire et l'inspiration… C'est le parcours complet d'une chorégraphe de haut vol que retrace, à travers la genèse de cinq pièces essentielles de son œuvre, cet ouvrage graphique hors du commun.

La Ligne Claire d'Olislaeger devient un instrument de précision entre les mains des deux auteurs liés par une confiance absolue, pour mettre à jour les subtilités, les émotions de la création à l'état pur.

Mathilde Monnier dirige depuis 1993 le Centre chorégraphique national de Montpellier. En trente ans de carrière, elle a créé une cinquantaine de pièces dansées, souvent en collaboration avec des artistes d'autres disciplines, Rodolphe Burger, Philippe Katerine, Jean-Luc Nancy, Christine Angot… En 2005, la réalisatrice Claire Denis lui a consacré le documentaire Vers Mathilde .

François Olislaeger est né en 1978, à Liège. Combinant sa pratique du dessin avec son goût pour toutes les formes d'expression artistique, il explore des dimensions inédites de son médium. Reportages dessinés (Un autre monde est possible ), incursions dans l'art contemporain (Echoesland , avec Pauline Fondevila, Denoël Graphic, 2005), blog quotidien du Festival d'Avignon (2005-2008), dessin de presse (Le Monde, Libération, Les Inrocks, Beaux-Arts )

L'agenda culturel d'Alexandre Héraud.

expo dior
expo dior © radio-france

L’exposition Impressions Dior

Invitéé : Florence Müller, commissaire générale

Au printemps et à l’été 2013, le musée Christian Dior de Granville présentera Impressions Dior, uneexposition qui témoignera des liens permanents unissant la Maison Dior au mouvement impressionniste, des premières créations de Monsieur Dior en 1947 jusqu’ à celles de Raf Simons en 2012. Pour cette occasion, le musée Christian Dior fait dialoguer plus de 70 robes avec une sélection de chefs d’oeuvre des maîtres impressionnistes, de Monet à Degas, de Renoir à Berthe Morisot… grâce à un ensemble exceptionnel de prêts issus notamment des collections du musée d’Orsay et du musée Marmottan.

L’exposition s’attachera d’abord à démontrer comment le cadre enchanteur de la Villa « Les Rhumbs » et de son jardin surplombant la mer, semblable à l’idéal du « pleinairisme » des artistes impressionnistes, marqua l’enfance de Christian Dior et inspira par la suite ses créations de mode.

L’acte créatif fondateur de la Maison Dior, le « New Look » imaginé par Christian Dior en 1947, traduit ainsi en robes l’idée de la femme fleur. La silhouette révolutionnaire de ce New Look profile une ligne toute en courbes, aux jupes amples ou très étroites s’inspirant de la corolle ou de la tige d’une fleur. Christian Dior et ses successeurs exploreront dès lors toutes les possibilités offertes par ces nouvelles lignes au gré d’une relecture originale de la mode au temps des impressionnistes, comme les robes à crinolines du Déjeuner sur l’herbe de Claude Monet ou les robes à tournures des promeneuses d’Un dimanche après-midi à l’Ile de la Grande Jatte de Georges Seurat.

L’exposition Impressions Dior s’achèvera sur les hommages rendus aux maîtres impressionnistes par les directeurs artistiques successifs de la maison de couture au travers de certaines de leurs créations parmi les plus emblématiques du style Dior.

L’exposition se prolongera par des Impressions de parfumeur, parcours d’interprétation olfactive et sensible des chefs d’oeuvre impressionnistes, spécialement créé pour le jardin de la villa, ainsi que par la parution du livre Impressions Dior aux éditions Rizzoli, sous la direction de Florence Müller, historienne de la mode et commissaire de l’exposition.

Exposition Impressions Dior jusqu'au 22 septembre 2013. Musée Christian Dior - Granville

.

Les liens

Daran

we are enfant teribble

"Mathilde"

Expo Dior

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.