A l'affiche de "Andy", premier long-métrage de Julien Weill, Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek reçoivent Vincent Elbaz qui donnera la réplique à Alice Taglioni, Philippe Cura et Jacques Weber dès mercredi. Il interprète le rôle d'un homme oisif qui pense avoir trouvé le job idéal : escort boy !

L'acteur Vincent Elbaz Festival du film de San Sebastian, en Espagne, le 24 septembre 2017.
L'acteur Vincent Elbaz Festival du film de San Sebastian, en Espagne, le 24 septembre 2017. © Getty / Carlos Alvarez

Vincent Elbaz joue le rôle de Thomas qui se retrouve contraint de vivre dans un foyer et y rencontre Margaux (Alice Taglioni). Obligé de travailler, il décide de devenir escort boy et va entraîner ses proches dans ses péripéties. 

Familier de la vie en communauté car sa famille a tenté l'expérience pendant trois mois, il révèle très tôt un goût pour le théâtre. Après trois années de formation aux cours Florent, il obtient des rôles dans plusieurs pièces et crée une compagnie avec des amis. 

Il obtient son premier grand rôle au cinéma dans Le Péril jeune de Cédric Klapish et connaît la consécration avec La Vérité si je mens sorti sur les écrans en 1997 et avec Les Randonneurs la même année qui lui vaut une nomination aux Césars. Il se voit attribuer des rôles de séducteurs et de rebelles dans les films choraux, mais change de registre avec Je ne suis pas un homme facile sur la plateforme Netflix.

Sommaire

Deux militants écologistes qui ont décroché un portrait de Macron dans une mairie sont jugés aujourd’hui à Lyon. Ils font partie des nombreux « décrocheurs » qui subtilisent les portraits pour réclamer au président des mesures à la hauteur de l’enjeu climatique… Désobéissance civile pour les uns, délit pour les autres…

Ce week-end à Boston une centaine de partisans de Trump ont jugé utile de manifester pour l’hétérosexualité. Qu’ils considèrent opprimée. 

Quelles fringues a choisi votre ado pour réussir sa rentrée ? Ils veulent être bien sapés pour être bien vus… par leurs congénères. C’est bon signe quand ça ne plait pas forcément aux parents…

Retrouvez l'équipe de "par Jupiter !" avec :

La chronique d'Hippolyte Girardot : Mea Moixima culpa

Le moment Meurice : Rééducation nationale

La chronique de Thomas Croisière : Andy de Julien Weill

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.