Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek reçoivent le réalisateur Léo Karmann pour son film "La dernière vie de Simon", co-scénarisé avec Sabrina B Karine. Une histoire touchante qui, à peine sortie en salles, agrège de nombreuses distinctions...

Très tôt, Léo Karmann a eu envie de raconter des histoires. Influencé par Steven Spielberg, mais aussi James Cameron et Robert Zemeckis, il fait le pari du cinéma fantastique.

Ce que j’aime dans le cinéma fantastique c’est lorsqu’ un film constitue une métaphore d’un pan de notre vie.

Né en 1989, le réalisateur français forge son imagination dès l'âge de 8 ans avec "Hook", un film qui lui donne l'envie de transmettre des histoires par le prisme de la fiction. Au collège, il se dit que ce serait pratique s’il avait une caméra à la place des yeux. 

"La dernière vie de Simon" : le langage universel d'un cinéma qui nous touche

Son dernier film retrace l'histoire d'un jeune orphelin, Simon, dont le rêve est de trouver une famille prête à l'accueillir. Mais Simon n'est pas un enfant comme les autres, il a un pouvoir secret : il est capable de prendre l'apparence de chaque personne qu'il a déjà touchée...

C’est un film qu’on peut faire à trente ans et même un peu plus tôt. Il faudrait plus de réalisateurs de 20-30 ans. 

Avec Sabrina B Karine, la co-scénariste du film, le réalisateur Léo Karmann cherchait à faire un premier long-métrage qui ressemble au cinéma qu'il aime depuis toujours. 

Le cœur du public conquis

L'histoire émouvante a déjà été saluée plusieurs fois par la critique populaire avec trois récompenses en 2019 : trois prix du public obtenus au Festival d'automne de Gardanne, au "Mon premier festival" et au Festival de Brides-les-bains.

Quand je fais un film, je préfère faire ressentir des émotions qui viennent du ventre.

Camille Claris, Benjamin Voisin, Martin Karmann et d'autres comédiens se partagent le scénario de ce film d'1h40, sorti en salle ce mercredi.  

Sommaire

Les informations qui nous parviennent de Chine, c’est un hôpital qui sort de terre, des villes désertes, et des évacuations… mais puisque Pékin contrôle les images, les victimes se résument à un chiffre qui augmente au compteur… 

De l’aveu même du Premier Ministre, l’amendement concernant le temps de congé pour parents endeuillés est devenu de maladresse en cafouillis « une espèce de boule feu ». Et c’est ainsi que le personnel politique est prié de faire preuve d’humanité, la sphère ultra intime s’entrechoquant aux textes de loi, car oui tout ne rentre pas dans les petites cases administratives…

Les clichés sur le cinéma français sont-ils justifiés ? Ca dépend lesquels. Mais l’idée que nos productions parlent essentiellement de problèmes de couples et d’histoires de famille, c’est assez justifié semble-t-il… A quoi ressemble vraiment le cinéma français ?

Retrouvez toute l'équipe de "Par Jupiter !" avec :

La chronique de Mélanie Bauer : MPL pour "Ma Pauvre Lucette"

Le Moment Meurice : Mutilé pour l’exemple

La chronique de Thomas Croisière : "Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités"

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.