Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek reçoivent Louise Mey, auteure féministe questionnant dans ses romans noirs les rapports des femmes avec leur corps et leur environnement et décortiquant les mécanismes de la violence. Dans "La deuxième femme", elle traite de la violence conjugale en réconciliant polar et féminisme.

Son quatrième roman "La deuxième femme" 

interroge la place des femmes dans la société au travers d'une histoire conjugale où réapparaît la femme de son présent époux, disparue depuis des années.

Par ailleurs, Louise Mey pointe du doigt les violences sexistes en évoquant les récents faits-divers d'Adèle Haenel au Conseil d'Europe qui épingle la France pour sa réponse pénale faites aux femmes.

Dans la société, il y’a un terreau fertile à l'auto-dépréciation des femmes.

En prenant à rebours l'idée d'un personnage féminin "prétexte" selon ses termes, elle pose une héroïne totalement intégrée dans le récit.

Le phénomène d’emprise peut toucher n’importe qui : des femmes brillantes, bien dans leur job…

Grande lectrice encouragée par ses parents dans cette pratique,

Louise Mey est née en 1983 et vit à Paris. Elle dénonce le privilège blanc qui règne dans le système scolaire alors que ses professeurs lui passent ses mauvaises notes dans les matières scientifiques puisqu'elle brillait en littérature.

Elle a écrit un texte à l'origine du spectacle mise en scène par Klaire fait Grr : "Chattologie". Celui-ci aborde le tabou des règles.

En outre, elle est l'auteure de romans noirs. Les Ravagé(e)s (2016) est né d'un bouillonnement intérieur innervé par le féminisme. Sa suite, Les Hordes invisibles (2018) poursuit son engagement littéraire autour de la défense des droits des femmes.

D'ailleurs, ses parents l'ont beaucoup accompagnée et encouragée dans son engouement pour la lecture et l'écriture, deux activités inextricables l'une de l'autre chez cette auteure.

Parmi son panthéon littéraire, on y croise Agatha Christie (dont le polar préféré auteurs confondus est les Dix petits nègres), Louisa May Alcott, la Comtesse de Ségur ou encore Dennis Lehane.

Sommaire

La France est tellement en tension que la semaine dernière, des flics et pompiers se sont mis sur la gueule… Le débat public se résume à être pour ou contre… Le débat public ne connaît plus la nuance…

Le corps est une question politique : la société accepte-t-elle les gros quand les portiques de métro et sièges au cinéma sont trop étroits ? Pire, la société génère l’obésité tout en la stigmatisant…

Les livres animent beaucoup le réseau Instagram, les photos des écrivains aussi… et puis il y a ceux qui écrivent sous pseudo et même qui masquent leur visage…

Retrouvez toute l'équipe de "Par Jupiter !" avec :

La chronique d'Aymeric Lompret : Cherche un appart sur Lille

Le moment Meurice :  Business and love

La chronique littéraire de Juliette Arnaud : La deuxième femme - Louise Mey ( ed. du masque)

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.