Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek reçoivent le publicitaire et pharmacien français Jacques Séguéla pour la sortie de son nouveau livre "Ne dites pas à mes filles que je suis devenu écolo, elles me croient publicitaire !" aux Editions Coup de cœur.

Jacques Séguéla en 20158
Jacques Séguéla en 20158 © Getty / Eric Fougere/Corbis

Biographie

Né à Paris en 1934, Jacques Séguéla vient d'une famille de médecins. Sa grand-mère maternelle était d'ailleurs la première femme chirurgien de Montpellier.

Il a 4 ans quand ses parents rejoignent Perpignan. Son père le destine à la chirurgie et l’envoie chez son grand-père à Montpellier où il est en pensionnat à l’école des Jésuites. Renvoyé pour avoir agressé un de ses surveillants avec une fourchette, il finit ses études au Lycée François-Arago de Perpignan. Il échoue au baccalauréat, le réussit la seconde année mais ce redoublement incite son père à l’inscrire pour des études de pharmacie. Major du stage de première année, il reçoit en récompense une 2 CV de son père. 

Après cinq ans d'études, il choisit de poursuivre par un doctorat en pharmacie qu'il obtient en 1959. À cette occasion, il propose à ses maîtres de stage de réaliser avec son ami Jean-Claude Baudot l'étude de marché des plantes médicinales rares à travers un tour du monde en 2 CV. Ils détournent cet objectif et obtiennent des sponsors comme sponsor Citroën et la société TECALEMIT qui les fait participer au circuit de conférences Connaissance du monde. Au Japon, ils sont notamment mannequins vivants dans une vitrine pendant quelques jours. Ils écrivent ensuite un livre à succès sur ce tour du monde : La terre en rond, publié en 1960.

Abandonnant la pharmacie, il devient reporter à Paris Match puis à France-Soir. En parallèle, en 1961, il fait son service militaire au service des armées où il est rédacteur en chef du journal militaire T.A.M. À 33 ans, il rejoint l'agence de publicité Delpire puis Axe Publicité où il rencontre le financier Bernard Roux, avec lequel il fonde en 1970 l'agence de communication Roux-Séguéla (future RSCG). En 1978, Havas lance une campagne de dénigrement contre l'agence, ce à quoi Jacques Séguéla réplique en publiant le livre Ne dites pas à ma mère que je suis dans la publicité, elle me croit pianiste dans un bordel. RSCG fusionne avec Eurocom en 1991 pour former Euro RSCG et devient Havas-Advertising en 1996. 

Aussi bien en France qu'à l'étranger, Jacques Séguéla a été chargé de la communication de nombreuses personnalités politiques. En France, les stratégies de communication des campagnes de François Mitterrand et de Lionel Jospin sont en grande partie dirigées par Jacques Séguéla. Pour les élections municipales de 1977, il réalise l'affiche de campagne de François Mitterrand "Le socialisme, une idée qui fait son chemin". Lors de la campagne présidentielle de 1981, Jacques Séguéla se fait remarquer par le slogan qu'il puise dans un célèbre discours de Léon Blum « La force tranquille ». 

"Ne dites pas à mes filles que je suis devenu écolo, elles me croient publicitaire !"

La rencontre Nicolas Sarkozy-Carla Bruni, c'est lui. L’ascension de Vuitton, encore lui. « Carte noire, un café nommé désir », « Décathlon, à fond la forme », toujours lui... Mais c'est pour parler de son dernier ouvrage, Ne dites pas à mes filles que je suis devenu écolo, elles me croient publicitaire ! qu'il vient aujourd'hui.

Dans ce livre, l’auteur brosse un panorama de la situation écologique mondiale et promeut l'alliance du capitalisme et de l'écologie.

Bien sûr qu'on aurait pu s'y prendre avant. Mais il n'est pas trop tard...

Cette conversion récente à l'écologie, il la doit à Fabrice Beaulieu, patron du groupe Reckitt. Fabrice Beaulieu lui a expliqué que dans certains pays, et notamment en Turquie, les gens prélavent leurs assiettes avant de les glisser dans la machine, ce qui n'est pas nécessaire et même inutile... Cela conduit alors à la perte de 50 litres d'eau chaque semaine pour chaque usager. Cette situation est d'autant plus préoccupante que la Turquie devrait connaître un grand choc hydrique dans une dizaine d'années... De quoi motiver Jacques Séguéla qui prêche maintenant pour de nécessaires adaptations de nos modes de vie et de nos modes d'être. Selon lui, il n'est pas admissible que nous vivions à crédit à partir du 1er août, c'est-à-dire que nous ayons consommé à cette date plus que la planète ne peut nous offrir…

Au sommaire de cette émission

Peut-on vendre un vaccin comme on vend un yaourt ? Pour encourager la vaccination, le gouvernement va devoir la jouer aussi finement qu'une aiguille... d’autant plus que du côté des antivax, la propagande est déjà bien rodée...

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, envisage d’interdire les spots de pub nocifs pour l'environnement... Comment la pub va-t-elle se renouveler pour répondre aux contraintes écologiques ? 

Le sauvetage de Kevin Escoffier par Jean Lecam dans le Vendée globe nous a fait vibrer, la solidarité entre marins est spectaculaire…

Retrouvez l'équipe de Par Jupiter ! avec

  • Le moment Meurice : La viande et l'animal, deux choses très différentes
  • La chronique de Constance : La journée mondiale du climat
  • La chronique de Clara Dupont-Monod : "La dame du Ritz" de Mélanie Benjamin.

La programmation musicale

  • Aretha FRANKLIN - Think
  • Gael FAYE - Lundi méchant

N'hésitez pas à liker la page Facebook de l'émission !

Les invités
L'équipe