Charline Vanhoenacker et Juliette Arnaud reçoivent l'actrice phare du cinéma français, Anaïs Demoustier, à l'affiche de "La Fille au bracelet" réalisé par son frère Stéphane, avec Melissa Guers, Roschdy Zem et Chiara Mastroianni entre autres. Inspiré du film argentin "Acusada", une jeune fille est accusée de meurtre.

Anaïs Demoustier en janvier 2020
Anaïs Demoustier en janvier 2020 © Getty / Stephane Cardinale - Corbis

Celle qui a reçu le prix Romy Schneider en 2011

a déjà une filmographie exemplaire et exceptionnelle à l'aube de ses trente-deux ans. En effet, Anaïs Demoustier fait partie d'une nouvelle génération d'actrices qui a tourné avec les plus grandes et les plus grands. 

En à peine quinze ans de carrière, elle a joué plus de cinquante rôles sous la caméra d'Isabelle Czajka (L'Année suivante, 2007), de Christophe Honoré (La Belle personne, 2008 et Les Malheurs de Sophie, 2016), de Rebecca Zlotowski (Belle Epine, 2010), de Claude Miller (Thérèse Desqueyroux, 2012), de Bertrand Tavernier (Quai d'Orsay, 2013), de Pascale Ferran (Bird People, 2014), de Robert Guédiguian (Au fil d'Ariane, 2014 ; La Villa, 2017 et Gloria mundi, 2019), de François Ozon (Une nouvelle amie, 2014), de Valérie Donzelli (Marguerite et Julien, 2015), de Noémie Lvovsky (Demain et tous les autres jours, 2017) ou encore de Quentin Dupieux (Au poste !, 2018)...

Anaïs Demoustier débute sous le regard singulier de Michael Haneke dans "Le Temps du loup" en 2003.

Alors qu'elle est née dans une famille très catholique du Nord de la France (banlieue lilloise), Anaïs Demoustier est la benjamine d'une famille de quatre enfants élevés par un père cadre à Auchan et une mère au foyer.

Très dynamique, bavarde et enthousiaste, ses parents l'inscrivent à des cours de théâtre et de chant. Elle est repérée par la directrice de casting de Michael Haneke pendant sa prime adolescence qui lui propose des essais pour incarner la fille d'Isabelle Huppert dans le nouveau film du cinéaste. 

Au début réticente car c'est l'année du brevet et qu'elle est une élève studieuse, son frère Stéphane, amateur de cinéma, alerte alors leurs parents sur cette chance à saisir.

A 18 ans, le bac en poche (et un 18 à l'oral de Français car son examinateur avait adoré Le temps du loup), elle s'installe à Paris et débute des études de lettres et de cinéma à l'Université Sorbonne-Nouvelle, mais renonce pour se dédier entièrement au cinéma.

Pour autant, elle conserve sa passion pour le chant, notamment le chant lyrique, et n'abandonne pas l'idée d'écrire un jour un album.

Elle cite comme icônes de cinéma Diane Keaton, Catherine Deneuve, Kate Winslet, Isabelle Huppert.

Et confie cette première expérience de cinéma sous les auspices de Michael Haneke comme fondatrice : elle apprécie tout particulièrement un cinéma capable de dire les choses et de susciter des controverses.

Anaïs Demoustier est également une actrice aux facettes pluriels, aussi douée dans les films d'auteur exigeant que dans les comédies populaires.

Elle recherche essentiellement des liens à long termes avec les metteuses et metteurs en scène (d'où ses multiples collaborations avec certains d'entre eux). Elle affiche également un goût pour les premiers films où elle assiste souvent à la naissance d'une réalisatrice ou d'un réalisateur.

Sommaire

Les partis politiques utilisent maintenant des logiciels de ciblage électoral pour faire campagne. Ils demandent à des start-up d’analyser des masses de données pour identifier dans quels quartiers se trouvent leurs électeurs potentiels ou les électeurs volatiles…

Et si la question n’était pas « Je suis Milla" ou « Je ne suis pas Milla", mais plutôt : comment éviter aux adolescents que leur intimité bascule dans le domaine publique sans qu’ils en aient vraiment conscience ? De toute façon, rassurez vous, les adultes, les mômes ne sont pas toujours aussi intenses.

Brad Pitt a reçu son tout premier Oscar hier soir, pour un second rôle, oui, mais dans un film de Tarentino aux côtés de Di Caprio… Brad Pitt, révélé très jeune dans « Thelma et Louise » a du attendre d’avoir 56 ans pour empoigner une statuette…

Retrouvez toute l'équipe de "Par Jupiter !" avec :

La chronique de Max Bird : Les albatros : supers espions des mers

Le moment Meurice : Le racisme anti-Chinois

La chronique d'Hippolyte Girardot : La Fille à la chaînette

Les invités
Programmation musicale
  • Beck
    BeckLoserLabel : GEFFEN1994
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.