Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek reçoivent Lord Esperanza qui a sorti son premier album "Drapeau blanc" le 24 mai 2019, accompagné d'une tournée dans toute la France. Enfant du siècle, passionné d'écriture, entrepreneur, animé d'une conscience politique et écologique, il incarne une nouvelle facette du rap.

Portrait du rappeur Lord Esperanza le 14 mai 2019 à Paris.
Portrait du rappeur Lord Esperanza le 14 mai 2019 à Paris. © AFP / ALAIN JOCARD

Lord Esperanza, "lord" par sa maîtrise de la rime poétique et "Esperanza" en référence au livre de Michel Tournier, Vendredi ou la vie sauvage, est un personnage romantique, tantôt engagé, tantôt arrogant. 

Il a grandi à Paris entre le XVIIIe arrondissement (chez sa mère, qui est coach de vie) et le XIXe (chez son père, normalien qui crée des noms de marques). Le groupe phare du quartier, "Sexion d'assaut" et son leader superstar Maître Gims, lui donnent très tôt très faim de rap.

Son environnement familial lui confère une vaste culture cinématographique et littéraire, mais son père lui refuse tout d'abord une potentielle carrière musicale.

Il se revendique comme "un enfant d'Internet" qui doit à Youtube les débuts prospères de sa carrière. Mais aussi comme "un enfant de l'Europe" enrichi par la mixité des échanges son répertoire et sa créativité.

Sommaire

Les fraîchement convertis à l’écologie ont-ils l’écologie timide ou complexée ?… Les nouveaux convertis sont –ils soupçonnés de ne pas être sincères par les écolos de la première heure ? Et d’abord, à quoi reconnaît-on un écolo novice ?

Le rap et les cultures urbaines en général sont cultivés depuis 30 ans en France, et pourtant les clichés persistent : des habitants du 16e arrondissement de Paris tentent de faire interdire un festival de rap prévu au stade Jean Bouin… La justice doit décider si IAM et Kalash Criminel pourront jouer dans le 16e…

Connaissez-vous Jean-Baptiste Guégan ? Non ? Ah ben c’est dommage… c’est le chanteur qui est en tête des ventes d’album… parce qu’il est le sosie vocal de Johnny et que les fans l’ont adopté. Ils disent tous « Quand je ferme les yeux c’est Johnny ». Parce que quand tu les rouvre, parfois c’est Jean-Pierre Raffarin…

Retrouvez l'équipe de "Par Jupiter !" avec :

La chronique cinéma de Thomas Croisière : Exercice libre

La chronique musicale de Mélanie Bauer : Écoutons nos enfants !

Le moment Meurice : Richesse d'intérieur

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.