Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek reçoivent Daphné Bürki, animatrice et chroniqueuse de télévision et de radio. Elle présente depuis 2017 sur France 2 l'émission "Je t'aime, etc." En octobre, elle sortira une collection de chaussures chez Sarenza dont une partie des bénéfices sera reversée au Secours Populaire.

L'animatrice et chroniqueuse, Daphné Bürki à Roland-Garros le 6 juin 2019 à Paris.
L'animatrice et chroniqueuse, Daphné Bürki à Roland-Garros le 6 juin 2019 à Paris. © Getty / Stéphane Cardinale - Corbis

Bouillonnante, libre, engagée, Daphné Bürki a une personnalité multifacette : styliste pour Dior et John Galliano à 22 ans, chroniqueuse mode dans l'émission "On n'est pas des anges" de Maïtena Biraden à 24  ans, co-présentatrice du "Grand Journal" avec Michel Denisot à 32 ans... mère épanouie et dévouée à ses filles, elle mène de front ses ambitions professionnelles et sa vie personnelle.

C'est également une personnalité militante pour l'égalité des sexes et des genres, et pour la diffusion des connaissances, comme en atteste sa signature en date du 8 août 2019 dans Le Monde, parmi d'autres artistes et individus de la société civile, pour dénoncer la représentation tronquée du clitoris dans la majorité des manuels scolaires de sciences naturelles et les conséquences.

Elle incarne, à l'instar de Faustine Bollaert et Sophie Davant, la tranche féminine et fraîche de France 2 l'après-midi, permettant ainsi à la chaîne de relancer ses chiffres d'audience.

Son curriculum vitae télévisuel témoigne de son investissement et de sa personnalité curieuse, des "Maternelles" (2011-2012) à diverses présentations comme "Jean-Paul Gaultier fait son show" (2018) et "Prodiges" (2018-2019), en passant par "La Nouvelle édition" (2015-2017).

Sommaire

De quoi les enfants ont-il peur aujourd'hui ? De la pauvreté. Une étude montre que 62% des 8-14 ans flippent déjà de finir dans la précarité, même si personne n'est touché dans leur entourage. 

La mode a désormais ses justiciers, qui grâce à Instagram repèrent les plagiats :  quand un petit créateur indépendant poste une création et que six mois plus tard une grande marque sort un modèle très très similaire, c'est la honte publique pour la grande marque...

Au moment de quitter une chambre d'hôtel, qui n'a jamais ramené un savon, un bic, voire une serviette de bain... Quand d'autres se barrent avec une lampe, la télévision ou le matelas ! Certains hôteliers envisagent d'ailleurs de glisser une puce dans les peignoirs...

Retrouvez l'équipe de "Par Jupiter !" avec :

La chronique de Thomas Bidegain : Pourquoi juger les histoires ? 

La chronique littéraire d'Isabelle Sorrente : Les chaussons rouges

La chronique posthume de Christine Gonzalez : Le téléphone sonne de l'au-delà 

La chanson de Frédéric Fromet : Empoisonne-moi

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.