Charline Vanhoenacker et Juliette Arnaud reçoivent Hadrien Bels pour la sortie de son premier roman "Cinq dans tes yeux".

Hadrien Bels en juillet 2020 à Paris
Hadrien Bels en juillet 2020 à Paris © AFP / JOEL SAGET

Biographie

Hadrien Bels, né en 1979, a grandi à Marseille, dans le quartier du Panier. Ses parents sont arrivés d'Algérie en 1978. A l'époque, c'était une famille d'intellos venant s'installer dans un quartier populaire, dit-il. Son père, pied-noir et professeur de droit à l’université et sa mère, administratrice aux Beaux-Arts et issue d’une vieille famille d’aristocrates désargentés du Sud-Ouest, ont acheté un petit logement pour une bouchée de pain - l'équivalent de 3000 euros. Progressivement, ils ont pu acquérir l'appartement du dessus, puis celui du dessous, le tout formant aujourd'hui un bel ensemble distribué autour d'un escalier grimpant jusqu'à une terrasse avec vue imprenable sur le Vieux-Port et Notre-Dame-de-la-Garde. 

Dans sa bande de copains, qui comptait un Corse, un Comorien, des Algériens, avec ou sans papiers, Hadrien Bels était repérable sur la photo de classe, car il était le seul « à la figure rose ». 

Avec son premier roman "Cinq dans tes yeux" paru chez L'Iconoclaste, Hadrien Bels voulait rendre hommage au Marseille dans lequel il a vécu. 

Au départ, il y avait aussi ce principe de donner aux rues et à la ville une personnalité ; j'ai fait de la personnification des rues et des places. Mon vrai personnage c'est Marseille.

Cinq dans tes yeux

Dans “Cinq dans tes yeux”, il se rappelle son quartier marseillais, le quartier du Panier d’avant la gentrification et l’invasion des “venants” (les bobos) au début des années 1990.  

Ce roman est inspiré de beaucoup de faits réels, à commencer par le quartier du Panier, qu'il décrit dans son livre comme un partage de territoires. Lui et sa bande de potes, Ange, Ichem, Kassim, Djamel, venaient d'ailleurs. Ils s'apportaient tous quelque chose, mais progressivement, tous se sont fondus dans le moule… Ils sont devenus à leur tour des "venants".

Au départ, je me suis dit "j'écris des scènes de vie que j'ai vécues jeune". Mais j'avais aussi envie de parler du Marseille d'aujourd'hui. C'est comme ça que j'ai fait cette mise en abyme.

Les venants qu'il décrit dans son livre sont ce que l'on pourrait appeler des "bobos". Mais Hadrien Bels trouve que le terme "bobo" est trop chargé symboliquement. Le terme de "venant", au contraire, permettait selon lui de dire plus de choses et d'accentuer le côté envahisseur et extraterrestre de ces gens qui viennent d'ailleurs, que ce soit ceux qui arrivent de l'immigration, que le personnage de Stress, qui quelque part, est lui aussi un venant.

Ce qui est intéressant avec le venant, c'est qu'il est comme le touriste qui arrive place Saint Marco et qui dit "oh là là il y a beaucoup de touristes ici". Le venant, lui, dit "oh là là il y a quand même beaucoup de bobos ici".

Le titre de son roman vient de Khamsafiainek, une expression qui réunit les juifs, les pieds-noirs, les Arabes, et les Berbères. C’est une expression reliée à la main de Fatma, protégeant du mauvais œil.

Au sommaire de cette émission

Magasins bio, fromageries, Monoprix… ces commerces qui témoignent de l’embourgeoisement des quartiers populaires… A Saint-Ouen, par exemple, les bobos réclament désormais à cor et à cri un Picard !

Le tube "Bande Organisée" des rappeurs marseillais s'exporte aux Etats-Unis et même en NBA. Le hit a été diffusé pendant le match Los Angeles Clippers VS Utah Jazz dans la nuit de samedi à dimanche !

"J'dis ça j'dis rien" / "Au jour d'aujourd'hui" / "J'ai envie de dire" / "Y'a pas de soucis"… Autant d'expressions qui donnent parfois envie de s'énerver contre son interlocuteur. Mais comment ces tics de langages apparaissent-ils ? Et à quoi servent-ils ?

Retrouvez l'équipe de Par Jupiter ! avec

  • La chronique littéraire de Clara Dupont-Monod : "Cinq dans tes yeux" d'Hadrien Bels
  • Le moment Meurice : Arsène Lupin, James Bond, noirs ?
  • La chronique d'Aymeric Lompret : C'était mieux les années 90 !

La programmation musicale

  • Carl DOUGLAS - Kung fu fighting 
  • JUNIORE - Tes cheveux

N'hésitez pas à liker la page Facebook de l'émission !

17h55
Le questionnaire de JupiProust
Le questionnaire jupiproust
Le questionnaire JupiProust du jeudi 14 janvier 2021
Exporter
Les invités
L'équipe