Charline Vanhoenacker et Juliette Arnaud reçoivent la chanteuse Nicoletta connue pour ses accents soul qui lui ont permis le succès dès 1967 avec des tubes tels qu' "Il est mort le soleil", "La musique" ou encore "Mamy Blue". Sa tournée acoustique en 2019 met en scène une voix puissante et singulière dans des églises.

Nicoletta en octobre 2019 à Paris
Nicoletta en octobre 2019 à Paris © Getty / Foc Kan

Tournée acoustique 2019-2020

Sa voix puissante et singulière pétrie par des notes de gospel résonnera en 2019-2020 dans les églises et cathédrales de France, mais également dans divers lieux culturels.

Nicoletta reprend ses plus grands titres, celle que Ray Charles qualifiait comme "la seule blanche qui a une voix de noire !" Elle puise dans le répertoire noir américain des titres immortels à l'image de "Oh happy day", "Amazing Grace", "Nobody knows"...

Le plus bel exemple qui m’a amené au gospel est Elvis Presley.

Parallèlement, elle revisite quelques titres de Jacques Brel et d'Edith Piaf pour le plus grand plaisir du public.

Elle propose ainsi un voyage musical et vocal magique.

Nicoletta

C'est sa grand-mère qui lui a transmis dès son plus âge sa passion pour la chanson et la musique. En effet, Nicoletta (de son vrai nom Nicole Grisoni) est élevée par cette dernière en dépit d'une mère déficiente mentale et d'un père qui ne l'a pas reconnue.

La petite fille développe des capacités vocales exceptionnelles à la chorale paroissiale alors qu'elle est abonnée à l'école buissonnière, plusieurs fois renvoyée d'établissements et même considérée comme "irrécupérable pour la société" par une maison de redressement qui lui reconnaît cependant son don pour le chant.

On avait la chance d’avoir un curé très mélomane et quand on chante dans une église toute en bois avec une chorale, on apprend à placer sa voix. 

Dès l'adolescence, elle décide de devenir chanteuse. Elle débute comme DJ dans les clubs du quartier Saint-Germain-des-Prés puis est repérée par Léo Missir, le directeur artistique de Barclay qui lui offre l'enregistrement de son premier 45 tours, L'homme à la moto, reprise d'une chanson d'Edith Piaf.

1967 - pas encore année érotique - mais année volcanique pour elle : elle est propulsée en tête des ventes avec ses titres "La musique" et "Il est mort le soleil" outrepassant l'Atlantique jusqu'aux oreilles de Ray Charles qui l'adapte sous "The Sun Died".

« L’homme à la moto » est un tube incontournable depuis 50 ans.

Son entrée dans les années 1970 est tout aussi retentissante : elle introduit le gospel avec "Mamy Blue". 

Un regain de reconnaissance émane dans les années 2000 : "La musique" figure au générique du télé-crochet Star Academy sur TF1 pour la première saison. Elle entame également une reprise de "Mamy Blue" avec JoeyStarr en 2011 et intègre la tournée "Rendez-vous avec les stars" aux côtés de Michèle Torr et Dave en 2014.

Les évangéliques ne sont pas les évangélistes : les évangélistes ont créé le gospel, et depuis les années 1970, il y a une récupération un peu exubérante et orientée.

Celle qui se définit comme "simplement une femme qui chante les émotions des autres" chante aussi les combats des autres. Elle s'engage surtout contre les violences faites aux femmes.

Sommaire

On les entend beaucoup actuellement, dans le monde entier, les mouvements des églises évangéliques, et si on les entend aussi bien c'est que dans leurs églises, on chante. Et c'est festif, convivial et exubérant. Super. Sauf que ces églises ont mené au pouvoir Trump et Bolsonaro, qui partagent le même mot d'ordre.

Dans 10 jours, le 23 novembre, les rues de Paris seront remplies par la marche des femmes (et espère-t-on des hommes). Une mobilisation à l’appel du collectif Nous Toutes. Qui aspire à un monde où il n’y aurait que le pavé qui soit battu…

« Laissez-nous pisser en paix », a crié en pleine Assemblée le député insoumis François Ruffin… Il s’insurge contre les publicités qui nous sont mises sous le nez jusque dans les toilettes. Il y a même des écrans au-dessus des pissotières et ça en bloque certains…

Retrouvez toute l'équipe de "Par Jupiter !" avec :

La chronique de Mélanie Bauer : Le soul punk de Nicoletta

Le moment Meurice : Les secrets de la démocratie

La chronique de Thomas Bidegain : Ça suffit !

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.