Clara Dupont-Monod et Alex Vizorek reçoivent la journaliste et chroniqueuse Elodie Emery. Après avoir travaillé pour "Canal+", "Mouv", "Marianne" et "L'Express", elle s'occupe aujourd'hui du site "monamiechomeuse.com" dont le slogan est "Tu n'as pas le temps, tu travailles : fais donc un requête à ton amie chômeuse".

Elodie Emery sur France Inter, le 15 novembre 2019
Elodie Emery sur France Inter, le 15 novembre 2019 © Radio France / Service Web de France Inter

Quand on prend le temps de faire défiler les pages web de ses diverses publications pour L'Express ou Marianne, on constate un point commun : son goût pour les sujets sociétaux qui nous préoccupent, nous animent et nous font débattre.

Elle prête une attention particulière aux ambiguïtés de la pilule anti-sida PrEP, au langage des émojis qui envahissent notre quotidien, aux superhéros qui revendiquent peu dormir, peu manger, peu vieillir...

Je crois au contraire que les périodes de jachère sont extrêmement productives.

Elle soulève également des problématiques telles que l'absence de prise de considération de l'obésité, les violences auxquelles sont confrontés les enseignants, le fait religieux en entreprise ou encore le militantisme politique au lycée.

Dans monamiechomeuse.com, site qu'elle a créé pendant une période de chômage en 2008 alors qu'elle claque la porte à L'Oréal (entreprise dans laquelle elle n'est pas épanouie), elle propose initialement de rendre service à des personnes trop occupées dans la vie qui n'ont pas le temps pour lire, aller au cinéma, au théâtre... Elle fiche alors des livres, recommande des sorties culturelles indispensables, formule des compte-rendus... Aussi, ce blog présente ses services variés comme apprendre le chinois à la place de quelqu'un, ouvrir un profil sur un site de rencontres pour aider une cliente à trouver un partenaire...

Pour m’accompagner dans cette dépression, j'ai créé ce blog "monamiechomeuse" pour me redonner une raison sociale.

Sur la page de présentation de son site, elle indique que "Le but était de me redonner une raison sociale en attendant de recevoir l’épiphanie – car je n’avais aucune idée du métier que je souhaitais exercer. J’ai donc proposé à mes camarades travailleurs de faire des choses à leur place. Eux manquaient de temps, et moi j’en avais à ne plus savoir qu’en faire. Idée de génie."

Sommaire

En ce moment à droite c’est le concours de celui qui a la plus grosse…la plus grosse vente de livres. L’absence de leader naturel pousse les personnalités politiques LR à publier des livres, pour exister médiatiquement et soigner encore un peu plus leur égo… 

Pour allonger leur espérance  de vie, certains font du sport ou mangent du quinoa, alors qu’en réalité il suffit juste d’être gentil avec les autres. Selon l’étude d’une université californienne, vivre dans la gentillesse permettrait de vivre plus longtemps !  Ça m’arrange moi qui suis quelqu’un de très gentil, n’est-ce pas ?

« En Marche » disait Macron… et bien il ne le savait pas, mais la marche pourrait faire ruisseler ! En effet, une start-up a lancé une application qui vous permet de gagner de l’argent simplement en marchant ! Et n’importe quel sorte de marche...

Retrouvez tous les "chroniqueurs happenings" pour ce deuxième "Par Jupizorek !" : 

  • Musique et escroquerie - La chronique d'Alex Jaffray 
  • "T'es beau" de Pauline Croze - Le live d'Alex Jaffray en duo avec Natacha Régnier
  • Le faux moment Meurice - La chronique de François de Brauer
  • "Vive nous tous" - La chronique de Nicolas Briançon 

Nicolas Briançon remercie France Inter de faire sa propre promotion pour le spectacle dans lequel il se reproduit "Le Canard à l'orange", nommé aux Molières 2019.

  • La chanson de Frédéric Fromet : Elle a fait un bébé sans bras

N'hésitez pas à liker la page Facebook de l'émission !

Le faux moment Meurice

La chronique de Nicolas Briançon

"T'es beau" par Natacha Régnier et Alex Jaffray

La musique de Star Wars, c'est Puccini, par Alex Jaffray

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.