Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek reçoivent Patrick Chappatte, dessinateur de presse et reporter contribuant notamment au "Temps". Auteur de BD-reportages qui s'inspirent de l'actualité, il expose dès le 21 octobre 2019 "Fenêtres sur les couloirs de la mort" à Charleroi, dessins de condamnés et de caricaturistes

Patrick Chapatte à Davos en 2015
Patrick Chapatte à Davos en 2015 © Maxppp / JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Sa naissance déjà prédisait un goût futur pour le cosmopolitisme. Né en 1967 au Pakistan d’une mère elle-même née au Liban et d’un père suisse, Patrick Chappatte passe sa jeunesse entre Singapour et la Suisse, puis a vécu à New York et à Los Angeles avant de s’installer à Genève pour le moment.

Il a collaboré avec les plus grands média, du Temps au Courrier international, en passant par International Herald Tribune.

Il y a un besoin vital du dessin de presse.

Par trois fois (2011, 2015 et 2018), il a reçu le prix du dessin de presse de l’Overseas Press Club of America de New York, le seul non-Américain récompensé par cette distinction.

Depuis 1995, Chappatte développe le BD-reportage sous forme print, sur internet et à la télévision. Ses récits incluent la guerre à Gaza (2009), les bidonvilles de Nairobi (2010), la violence des gangs en Amérique centrale (2012) la k-pop en Corée du Sud (2013) ou la face obscure de la Silicon valley (2019). La lutte contre la peine de mort est également un de ses fers de lance.

Le dessin de presse, et le dessin de manière générale, est un formidable outil de communication pour aborder des thématiques pas forcément drôles.

Et depuis 2012, il s’engage à réunir des cartoonists dans des pays en conflit dans le but de promouvoir le dialogue à travers le dessin, sous le projet « Plumes croisées ».

BD REPORTER publié en 2011 aux éditions Glénat revient, tout en dessins, sur la période du Printemps arabe aux coulisses de l’Elysée (comme l’indique son sous-titre). Il offre alors aux lecteurs un graphisme mélangeant des dessins, des photographies, un riche texte. L’ensemble s’inscrivant dans la BD-reportage, accessible à tout public, où le reporter-dessinateur s’incarne dans le récit.

La laïcité est une forme de confiance qui induit une tolérance.

Dernièrement, il a vivement réagi face à l'abandon du dessin de presse par le New York Times suite à un dessin antisémite mettant en scène Donald Trump et Benyamin Nétanyahou. Il déplore ainsi la condamnation subie par tous les dessinateurs, et au-delà du caractère répréhensible de l'oeuvre en question, il juge cette décision inquiétante concernant la liberté de la presse.

Le lien de son site personnel, riche de dessins, de vidéos, de conférences 

Sommaire 

Le nuancier des polémiques sur le voile offre toute une gamme d’engueulades, c’est sans fin. La dernière innovation : le voile porté par une maman qui encadre une sortie scolaire…

Qui a foiré dans la non-arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès ? D’où vient l’erreur ? Les polices française et écossaise se rejettent la responsabilité… On a peut-être rangé le pop-corn trop tôt ce week-end… Surtout que côté police française… n’oubliez pas qui est le patron…

Le défenseur des Droits a été contraint de faire un petit rappel aux entreprises : on ne verse pas un salaire plus élevé aux gens qui sont beaux. Le « physique de l’emploi » ça n’existe pas…

Retrouvez toute l'équipe de "Par Jupiter !" avec :

La chronique décapante de Constance : La journée mondiale contre la douleur

Le moment Meurice : La menace du voile

La chronique littéraire de Clara Dupont-Monod : Jambonlaissé de Guillaume Remuepoire

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.