Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek reçoivent Bilal Hassani, chanteur découvert en 2015 dans le télé-crochet "The Voice Kids" avec une réinterprétation du titre de Conchita Wurst "Rise like a Phoenix". En 2019, il représente la France à l'Eurovision avec "Roi" et a sorti "Singulier", sa première autobiographie.

Bilal Hassani en novembre 2019 aux NRJ Music Awards au Palais des Festivals à Cannes
Bilal Hassani en novembre 2019 aux NRJ Music Awards au Palais des Festivals à Cannes © AFP / Valery HACHE

Dans "Singulier" qui sort aux éditions Plon,

Bilal Hassani raconte son histoire, celle d'un enfant né en banlieue parisienne, homosexuel, harcelé mais dont le rêve était de devenir une pop star et d'ébranler tous les clichés et toutes les catégories de genre.

Ma mère avait droit à des représentations de 3 à 4 heures sans entracte ! 

Celui qui collectionne les perruques lui permettant d'animer son identité (chacune d'entre elles possède un surnom : "Paris" pour la blonde, "Gila" pour la brune", "Kat" pour la rouge) revendique une identité singulière et engagée.

Dès l'âge de 5 ans, Bilal Hassani entretient le rêve de devenir chanteur.

Issu d'un famille d'origine marocaine, ses parents divorcent pendant son enfance et il grandit avec sa mère dans l'Essonne (elle sera ensuite sa manageuse). Il chante alors durant les repas de famille et se construit un répertoire d'idoles et de chansons où se côtoient David Bowie, Mick Jagger, Freddy Mercury...

A l'adolescence, il étudie le solfège, le ballet et la guitare puis entreprend une licence d'Anglais écourtée par son succès avec ses vidéos diffusées sur Youtube.

J’ai eu une enfance heureuse mais avec du recul, il y a eu des blessures durant l’enfance et l’adolescence. 

Alors qu'il annonce son homosexualité sur les réseaux sociaux la veille de la marche des fiertés de Paris, il est exclu de son collège pour d'obscurs prétextes, en lien avec cette déclaration...

Après son passage à "The Voice Kids" en 2015, il sort le clip "Monarchie absolue" en 2018 avec le rappeur Alkpote, tout d'abord critiqué pour ses positions homophobes. 

L'année suivante, il représente la France avec son titre "Roi" confectionné avec soin par le duo Madame, Monsieur. Il est classé seizième dans le palmarès.

2019 rime alors avec consécration car il sort son premier album Kingdom qui lui permet d'obtenir la "Révélation francophone de l'année des NRJ Awards" et le prix du "Concert de l'année" des Olympia Awards.

Très présent sur les réseaux sociaux,

Son compte Youtube dépasse le million d'abonnés. Il a ainsi établi de véritables liens avec sa communauté de fans à laquelle il envoie régulièrement des messages de soutien.

Il faut utiliser les réseaux sociaux avec modération. 

Toutefois, il est victime d'injures homophobes : un décompte établi par deux associations recense entre cinq et dix insultes par minute...

Sommaire

Panique chez les journalistes. Les Français se désintéressent de plus en plus de l’information. Depuis 33 ans le Baromètre du journal « La Croix » étudie notre rapport à l’actualité. 

Les jeunes de 20 ans s’offrent le droit d’aimer qui ils veulent : filles ET garçons, et se débarrassent des étiquettes. La sociologie observe qu’ils sont de plus en plus à pratiquer la bisexualité sans en revendiquer le mot. Leur seul mot d’ordre : « peu importe »…

Trente ans après la mort de Freddy Mercury, il y a des franchises de Queen dans tous les pays du monde. Des avatars du groupe, des sosies, et il y en a tellement qu’ils se livrent une guerre. Mais comme c’est en chansons, c’est rigolo…

Retrouvez toute l'équipe de "Par Jupiter !" avec :

La chronique musicale de Mélanie Bauer : Le poète Michel Polnareff 

Le moment Meurice : Rose et le monde du travail 

La chronique littéraire de Juliette Arnaud : L’insoumis de Judith Perrignon (ed. Grasset)

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.