Dans « Par Jupiter » Charline Vanhoenacker et Juliette Arnaud ont reçu Pomme pour la sortie de son album "Les Failles », et Stomy Bugsy pour la pièce ‘Un jour j’irai à Détroit’ co-écrite avec David Desclos et mise en scène par Dominique Coube.

La chanteuse Pomme en janvier 2020
La chanteuse Pomme en janvier 2020 © AFP / Constant Forme-Becherat / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Pomme

De son vrai nom Claire Pommet, la chanteuse récupère le surnom que ses camarades collégiens lui donnaient pour porter sur scène une voix mélodieuse.

Elle est née en 1996 dans une famille nombreuse, catholique et mélomane de la banlieue lyonnaise. Ses quatre frères et sœurs ont tous suivi des cours de solfège, à l'image d'une mère jouant de la flûte traversière. 

Dès l'âge de 6 ans elle débute la musique et s'en suivent des cours de chant à 7 dans une chorale classique "La cigale de Lyon", des cours de violoncelle à 8 et l'écriture de ses premiers textes avant de toquer à la porte des bars de son quartier vers 16 ans pour s'y produire.

Alors qu'elle commence des études d'anglais dans l'idée d'enseigner, ses parents la poussent à poursuivre sa vocation artistique. 

En 2015, elle signe avec le Label Polydor pour son premier album "A peu près" en s'inspirant d'un répertoire hétéroclite allant de Barbara à Lady Gaga en passant par Rihanna, Françoise Hardy, Luce, Cœur de Pirate, Jennifer... 

C'est la consécration en 2019 avec la sortie des "Failles" nommé dans la catégorie "Album révélation" aux 35e Victoires de la musique.

Stomy Bugsy

Né à Paris le 21 mai 1972, Gilles Duarte, alias Stomy Bugsy, se fait connaître dès 1989 avec le Ministère A.M.E.R, un groupe de rap connu pour ses paroles radicales qu'il forme avec Passi et Doc Gyneco. Il sort 'Le calibre qu'il te faut', son premier album solo, en 1996 avant d'apparaître pour la première fois sur grand écran l'année d'après dans ‘Ma 6-T Va Crack-er’ de Jean-François Richet. Au milieu des années 2010 il s'exile aux Etats-Unis le temps d'apprendre le métier de comédien. En 2020, il décide de fouler les planches pour la première fois en France afin d'entretenir la mémoire des "exclus de l'histoire". 

Dans 'Un jour j'irai à détroit', il incarne un tirailleur sénégalais emprisonné à la maison d'arrêt de Fresnes en novembre 1944 pour avoir réclamé son indemnité de combat durant la seconde guerre mondiale. La pièce rend un hommage appuyé aux victimes du massacre de Thiaroye du 1er décembre 1944 où plusieurs dizaines de tirailleurs sénégalais furent fusillés par l'armée française. 

Retrouvez l’équipe de Par Jupiter ! avec

La chronique de Melanie Bauer : Pomme, artiste aux multiples facettes

Le moment Meurice : le racisme anti-chinois

La chronique de Roukiata Ouedraogo : Tirailleur sénégalais : Feu Théodule, le papa de tonton Théophratse ancien soldat

La chanson de Fred Fromet : Covid et Jonathan

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.