Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek reçoivent Thomas Piketty, économiste spécialiste de l’étude des inégalités économiques, en particulier dans une perspective historique et comparative. Engagé politiquement, il vient de sortir "Capital et idéologie" aux éditions du Seuil, volumineux ouvrage qui traite des inégalités

Portrait de Thomas Piketty économiste et auteur de "Capital et idéologie" (Seuil) le 10 septembre 2019 à Paris.
Portrait de Thomas Piketty économiste et auteur de "Capital et idéologie" (Seuil) le 10 septembre 2019 à Paris. © AFP / JOEL SAGET

Thomas Piketty se distingue tout d'abord par un parcours scolaire brillant : élève en classes préparatoires au lycée Louis-Le-Grand, normalien, docteur en économie de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), il passe des mathématiques à l'économie. 

Sa carrière universitaire révèle son engagement et son goût pour l'indépendance. En effet, il a enseigné aux Etats-Unis, est actuellement directeur de recherches à l'EHESS, chercheur à la London School of Economics et professeur à l'Ecole d'économie de Paris depuis 2014 (qu'il a contribué à créer).

Il manifeste un intérêt pour la politique en conseillant notamment Ségolène Royal lors de la campagne électorale présidentielle de 2007, puis Benoît Hamon en 2017. Pour le second tour, il appelle à voter Macron, bien qu'il ne cautionne pas sa vision libérale.

Éditorialiste à Le Monde, il est également célèbre pour son ouvrage Le capital au XXIe siècle paru en 2013, vendu à plusieurs millions d'exemplaires et traduit dans plusieurs langues.

Sommaire

La compétition s’installe dès la maternelle. Car les inégalités s’installent déjà quand on a cinq ans. Est-ce à dire que la lutte des classes commence quand on s’assied dedans ?

Ceux qui réclament plus de partage ne voient-ils pas que nous baignons dedans ? On partage notre appartement avec AirBnB, on partage les vélos, on partage l’espace de travail, un partage marchandisé. On partage même un truc très sacré, la bagnole… pour connaître les joies du co-voiturage…

L’application qui scanne les plats préparés pour révéler les informations nutritionnelles a fait une victime : Intermarché, obligé de modifier la recette de 900 produits. Le supermarché a retiré 142 additifs. Alors, est-ce que c’est meilleur ?

Retrouvez toute l'équipe de "Par Jupiter !" avec :

La chronique de Thomas VDB : Les excellentes nouvelles, ce n'est plus ce que c'était !

La chronique littéraire de Juliette Arnaud : Elisabeth Asbrink, 1947, l'année où tout commença

La chronique de Christine Gonzales : L'interview posthume de Françoise Sagan

La chanson de Frédéric Fromet : Génération Zonzon

Les invités
Programmation musicale
  • Mamani KEITAGagner l'argent français/dieterlen
  • The Teskey Brothers
    The Teskey BrothersSo Caught Up2019
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.