Dans "Par Jupiter !" Charline Vanhoenacker et Juliette Arnaud ont reçu le chanteur GIMS pour la sortie de son triple album "Décennie"ainsi que le comédien suisse et ancien sociétaire de la Comédie-Française Jean-Luc Bideau, pour la diffusion de "Temps de chien !" sur Arte le 1er novembre 2019.

Le chanteur Maître Gims
Le chanteur Maître Gims © Maxppp / Christophe Petit Tesson

GIMS

Celui qui s'est d'abord fait connaître sous le nom de "Maître GIMS" n'a pas hésité à raccourcir son nom de scène, laissant de côté la référence au cinéma asiatique et au monde des arts martiaux qui l'avaient influencé dans le choix de "Maître". Un nom de scène aussi qui le protège, tout comme ses lunettes de soleil.

Artistiquement, GIMS ne s'interdit rien : des projets de BD et d'écriture, de compositions musicales pour lui ou pour les autres... Il revendique aussi des influences hip-hop, dance, avec des touches de latino et pop. Et cite comme artistes fétiches Nate Dogg, Marvin Gaye, Michael Jackson, 50 Cents, Eminem, Tandem...

En 2019, GIMS sortg "Décennie", l'album célébrant ses dix ans de carrière. Il s'agit d'une réédition réunissant quarante titres et proposant treize inédits. Le rappeur et musicien sera aussi en tournée dans toute la France, aux DOM-TOM, aux Etats-Unis et au Canada.

Jean-Luc Bideau

Jean-Luc Bideau fait ses classes au Conservatoire national d’art dramatique de Paris après avoir découvert sa vocation théâtrale à 12 ans. Il y obtient le deuxième prix classique et enchaîne avec le TNP (Théâtre National Populaire) où il débute avec La Résistible ascension d’Arturo Ui de Bertolt Brecht et Roses rouges pour moi de Sean o’Casey dans des mises en scène de Jean Vilar.

L'acteur Jean Luc Bideau au festival international du film "Entrevues Belfort", novembre 2019
L'acteur Jean Luc Bideau au festival international du film "Entrevues Belfort", novembre 2019 © Maxppp / L'est républicain

En 1969, il est révélé par le réalisateur suisse Alain Tanner dans Charles mort ou vif, et il retrouve deux ans plus tard le cinéaste pour son premier rôle dans La salamandre. A la même époque, il incarne la figure emblématique du renouveau du cinéma suisse auprès des réalisateurs tels que Michel Soutter, Claude Goretta ou encore Alain Tanner.

En plus de ses activités cinématographiques, il entre en 1984 à la Comédie-Française et y devient sociétaire de 1990 à 1999, date de sa rupture marquée par des dissensions avec l’administrateur général de l’époque, Jean-Pierre Miquel qu’il blâme notamment pour son absence de prise de risques et ses positions confortables sur le choix des pièces, des acteurs.

Dans « Temps de chien ! », le téléfilm humoristique dans lequel il jouait sur Arte le 1er novembre 2019, a été récompensé par le Prix du meilleur téléfilm au Festival de fiction télévisuel de La Rochelle.

Retrouvez toute l'équipe de "Par Jupiter !" avec : 

La chronique de Pablo Mira : MARRE MARRE MARRE des greuvistes !!!

La chronique de Christine Gonzalez : L'interview posthume de Françoise Sagan

La chronique littéraire de Clara Dupont-Monod : Jérôme Garcin, Le dernier hiver du Cid, éditions Gallimard, 2019

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.