Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek reçoivent Joseph d'Anvers, musicien et écrivain, pour la parution de son deuxième roman "Juste une balle perdue". Celui qui doit son nom de scène à la station de métro, il débute la musique en autodidacte à 16 ans puis se forme à la Fémis comme chef-opérateur.

Joseph d'Anvers en concert à la Maroquinerie en 2011
Joseph d'Anvers en concert à la Maroquinerie en 2011 © Getty / David Wolff - Patrick

Il a certes flirté avec le cinéma mais il est revenu à ses premières amours : la musique.

En effet, Joseph d'Anvers obtient une guitare comme cadeau de la part de son grand-père, batteur, guitariste et accordéoniste.

Il écoute en boucle pendant son adolescence des morceaux de Nirvana ou des Pixies, et compose une de ses premières chansons pour séduire une fille, trop timide pour l'aborder.

Quand j’ai débarqué à Paris, j’avais 18 ans, et j’ai débarqué à Pigalle. Lors d’une de ces soirées, j’ai rencontré Daniel Darc.

Après des études d'arts appliqués à Nevers, il étudie le cinéma à la Fémis tout en plaçant la musique au centre de ses préoccupations. 

En 2006, il sort un premier album Les choses en face, puis est sollicité par Alain Bashung sur son album Bleu Pétrole, avant d'écrire et de composer l'intégralité de l'album L'homme sans âge de Dick Rivers.

J’ai beaucoup vécu la nuit.

Parallèlement, il publie La nuit ne viendra jamais en 2010, son premier roman, dont l'écriture est une continuité par rapport à son activité musicale.

Cet ancien boxeur refuse les cases : tour à tour chef-opérateur, musicien et écrivain, chacun de ces univers s'entremêlant.

Sommaire

Les politiques adoubent Netflix : Franck Riester et Anne Hidalgo ont inauguré le siège parisien en présence du grand patron Californien. Il y a 6 ans, Netflix était perçu comme l’envahisseur américain, aujourd’hui il est devenu la 5e chaîne de France... Tandis qu’il s’installe partout dans le monde…

Les Datas-centers, ces immenses hangars qui abritent les milliers de serveurs qui stockent nos trilliards de données… les datas-centers sont tellement gourmands en énergie qu’on pourrait frôler le black out…

Maintenant que la France a reconnu le MMA, ce sport de combat ultra-violent où tout est permis, quelle fédération peut l’accueillir ? La fédé de boxe dit la ministre des Sports ! Les boxeurs sont vénères ! Octogone ! 

Retrouvez toute l'équipe de "Par Jupiter !" avec :

La chronique musicale de Djubaka : L’art de la débrouille avec Staff Benda Bilili

Le moment Meurice : Le populisme vert

La chronique littéraire de Juliette Arnaud : Joseph d'Anvers, Juste une balle perdue (ed. Rivages)

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.