Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek reçoivent l'artiste plasticienne Prune Nourry pour évoquer sa dernière exposition dans le cadre du programma Carte Blanche du Bon Marché : "L'Amazone Érogène", une installation puissante qui s'accompagne d'une chanson composée et interprétée par M, et co-écrit par Daniel Pennac.

L'artiste plasticienne et sculptrice française Prune Nourry, octobre 2019
L'artiste plasticienne et sculptrice française Prune Nourry, octobre 2019 © AFP / JOHN LAMPARSKI / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES

Biographie

Prune Nourry est née le 30 janvier 1985 à Paris.  Depuis 2011, elle vit et travaille à New-York. À l'âge de 10 ans, elle était déjà commissaire d’une exposition qui s’appelait “Éphémère” à laquelle elle avait conviée une dizaine d’amis à voir un bateau échouer qu’elle aimait beaucoup.

Prune Nourry est diplômée (2006) de l’école Boulle avec les Félicitations du Jury. Elle est spécialisée en sculpture de bois.  Elle est également Commandeure des arts et des lettres (2018).

Dans son travail à travers la sculpture, la performance ou la vidéo, elle aborde principalement des sujets tels la bioéthique, la fertilité, le corps des femmes à travers le monde et plus largement, le statut du genre humain. 

Actualité

Exposition Carte Blanche x Bon Marché : L’Amazone érogène 

Le Bon Marché a, dans le cadre de son programme Carte Blanche, invité Pruno Nourry à développer une œuvre dans l’enceinte du magasin. Ainsi, son œuvre intitulée “L’Amazone érogène”, faisant partie de la série “Catharsis”, fait écho au combat de l’artiste contre le cancer du sein.  

L’installation, directement inspirée de la figure mythologique des amazones, se compose d’un arc gigantesque, d’une cible en forme de sein (4m de diamètre), et d’une volée de 888 flèches suspendues dans l’air. Cette œuvre est une métaphore du combat contre la maladie suivie par la guérison mais également la potentialité de la procréation : les flèches représentaient alors un bataillon de spermatozoïdes qui s’élancerait pour féconder la cible devenue ovule.  

Ces 888 flèches sont à vendre dans un but pédagogique et non-lucratif. Pour chaque flèche achetée, plus de 20 “amazones contemporaines” recevront un livre gratuitement. L’artiste cèdera l’intégralité de ses droits d’auteur à l’opération.  

Au sommaire de cette émission

Le projet de loi “Climat et Résilience” sera débattu à l’Assemblée à partir de lundi. Le texte a été rédigé sur la base des propositions de la Convention citoyenne… et vu ce qu’il en reste à l’arrivée, le mot résilience, s’adresse sûrement aux citoyens de la convention… Qu’en pense Barbara Pompili ?

New York se réveille peu à peu : avec des jauges minimales, les restos, les petits théâtres et quelques cinémas ont rouvert… la ville retrouve son énergie légendaire, un an pile après extinction des feux sur Broadway...

Nos autorités jugent l’art “non-essentiel” tandis que le lot de deux boîtes de coquillettes de 500 grammes dans la limite des stocks disponibles est jugé essentiel… Alors astuce : exposer des oeuvres au milieu des boîtes de petits pois. C’est ce qu’a fait une artiste qui désespérait de voir les amateurs d’art déserter sa galerie sous l’effet de la peur...

Retrouvez également toute l'équipe de Par Jupiter !  

  • La chronique d'Aymeric Lompret : Je ne suis pas un salop
  • La chronique de Juliette Arnaud : Normal People de Sally Rooney
  • La chronique de Mélanie Bauer : if i could make it go quiet, le premier album de girl in red

La programmation musicale 

  • THEM - Baby please don't go
  • POMME - Les cours d'eaux
Les invités
L'équipe