Charline Vanhoenacker et Juliette Arnaud reçoivent la directrice générale de Foodwatch France, "contre-pouvoir citoyen" et lanceur d'alerte indépendant militant pour l’accès à une alimentation saine. Récemment, Foodwatch a accusé Unilever d'arnaque au bouillon cube à l’huile d’olive Puget… bourrée d'huile de palme.

Karine Jacquemart, directrice générale de l'association Foodwatch
Karine Jacquemart, directrice générale de l'association Foodwatch © Capture d'écran

Depuis 16 ans, Karine Jacquemart s'est engagée pour défendre la transparence et les droits de l'homme, notamment sur les questions de droit à l'alimentation et de sécurité alimentaire.

En septembre 2015, elle est nommée directrice générale de Foodwatch France, organisme qui fait la lumière sur les pratiques des industries agroalimentaires et des distributeurs violant les droits et les intérêts des consommateurs. L'objectif principal est de pousser vers une consommation responsable et de s'opposer à l'industrie agroalimentaire. 

Les trois axes principaux de Foodwatch France se résument ainsi : 

  • La liberté pour chacun de décider de ce qu'il mange, en toute connaissance de cause et sans risque pour sa santé.
  • Des activités qui couvrent des thèmes variés liés à l'alimentation : fraudes alimentaires, transparence sur l'étiquetage, emballages fallacieux, menaces des accords de libre-échange, etc.
  • Susciter des prises de conscience et opérer des changements significatifs dans les habitudes de consommation et les politiques gouvernementales.

Foodwatch a été fondée en 2002 suite au scandale de la vache folle par l'ex-numéro 1 de Greenpeace international, Thilo Bode. 

Sommaire

L’Etat multiplie les messages rassurants après l’incendie de Rouen. La suie c’est très bon pour les légumes, mais c’est quand même mieux de ne pas les récolter… 

Deux ONG demandent aux politiques de rendre public leur agenda pour dévoiler leur rendez-vous avec les lobbies… Transparency France et le WWF exigent la transparence…

Les scientifiques sont formels : avoir le seum, c’est la voie rapide pour la maladie et la mort. Cette étude est bien ennuyeuse pour les Belges, mais aussi pour les Français, qui trouvent tant de charme au pessimisme, au cynisme, aux gens qui râlent…

Retrouvez toute l'équipe de "Par Jupiter !" avec :

La chronique d'Hippolyte Girardot : Hommage national à base de tête de veau et de sculptures khmères

Le moment Meurice : La France de Chirac

La chronique littéraire de Clara Dupont-Monod : Charly Delwart, Databiographie

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.