Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek reçoivent l'acteur Malik Zidi, à l'occasion de la sortie du film "Tout ce qu'il me reste de la révolution".

L'acteur Malik Zidi le 31 août 2015 à Paris
L'acteur Malik Zidi le 31 août 2015 à Paris © Getty / Foc Kan / WireImage

Aperçu à 23 ans dans “Place Vendôme”, de Nicole Garcia, puis dans “Gouttes d'eau sur pierres brûlantes“, de François Ozon, Malik Zidi a depuis gravi les échelons du cinéma français. Il a été récompensé en 2007 par le César du meilleur espoir masculin pour son interprétation dans “Les Amitiés maléfiques”, d'Emmanuel Bourdieu. On le retrouve aujourd’hui dans « Tout ce qu’il me reste de la révolution », un film de Judith Davis qui sera dans les salles le mercredi 6 février. 

sommaire 

Où sont les jeunes ? En tous cas pas dans le Grand débat ni sur les ronds-points. On entend les revendications de tout le monde sauf des 16-25 ans… Est-ce étonnant ? 

Quand on réussit à s’extraire de son milieu social d’origine pour percer dans un autre, on a un peu le cul entre deux chaises… Un essai s’intéresse aux « transclasses », mais il est plus rare de s’extraire de ses origines quand on est issu de bonne famille… 

La femme française est toujours élégante, et décontractée. En plus, elle est mince et plus féminine que toutes les autres. Ce cliché de la femme française terrorise le reste du monde. Alors, une journaliste allemande a choisi de déconstruire ces stéréotypes

retrouver l'équipe de "Par Jupiter !" avec 

Le moment Meurice : A quoi ressemblera 2084 ? 

La chronique de Juliette Arnaud : le film de notre invité, Malik Zidi, "Tout ce qu'il me reste de la révolution"

La chronique littéraire de Clara Dupont-Monod :  "La Vendetta" d'Honoré de Balzac 

► N'hésitez pas à liker la page Facebook de l'émission 

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.