D'une enfance modeste dans la campagne mosellane aux cabinets d'avocats de l'ouest parisien, Pauline Bousch a su franchir les obstacles sans se démonter.

Pauline Bousch, à l'école de Faulquemont en Moselle.
Pauline Bousch, à l'école de Faulquemont en Moselle. © Radio France / DR

C'est un cocon qu'elle connaît par cœur. Pauline Bousch, 25 ans, a grandi à Faulquemont, toute petite ville située à une demi-heure de Metz en Moselle, "un endroit rassurant", elle qui petite "avait peur de la grande ville". Une enfance dans une région riche de sa culture frontalière, entre la France et l'Allemagne. Une enfance aussi passionnée d'équitation, "ce monde parallèle où l'on nous ne demande pas ce que font nos parents ni quelles sont nos notes à l'école". Ce cocon, elle finit par le quitter après le bac, pour un saut dans l'inconnu à Sciences Po. 

Aujourd'hui juriste, Pauline a vécu le grand décalage : faire sa place au milieu de gens qui ne vous ressemblent pas, se sentir si différent au point de parfois se décourager, pour finalement se prouver que l'on est légitime. Elle choisit le droit car elle ne "voulait renoncer à rien", dit-elle.

Ses mots

On comprend, même extrêmement jeune, qu'on n'a pas le choix d'être bon dans ses études parce qu'il n'y aura pas de filet pour se raccrocher à quoi que ce soit.

Quand j'arrive à Sciences Po, je n'ai pas d'intérêt particulier pour l'art, la musique, ce sont des mondes qui me sont inconnus. Et je me retrouve avec des personnes qui ont sauté des classes, qui parlent couramment cinq langues… Il y a tout un rattrapage à faire parce que  je ne comprends tout simplement pas de quoi on me parle.

Le déterminisme social, en principe, ne devrait avoir aucune place dans les études supérieures.

Sa chanson de galère

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Charles Aznavour - La Bohème.

Le message vocal

Evelyne Steinmetz, sa prof d'allemand au collège.

L'archive

La victoire du parti d'Angela Merkel aux élections législatives de 2013, pour un troisième mandat. 

Pour aller plus loin

Pauline fait partie de l'association De la Moselle aux grandes écoles, au sein de la fédération Des territoires aux grandes écoles qui accompagne les jeunes lycéens dans leur orientation. 

Au sujet des procédures d'égalité des chances à Sciences Po, cet article de Charlotte Glinel et Agnès van Zanten disponible en ligne : "Renouveler les élites : les commissions de recrutement des étudiants par la voie “conventions éducation prioritaire” de Sciences Po et la transformation des modes de sélection dans l’enseignement supérieur", 2020.

Pauline Bousch
Pauline Bousch © Radio France / Nassira El Moaddem
L'équipe
Thèmes associés