C'était hier la Fête du travail, entre 450 000 et 1 200 000 personnes selon les estimations étaient dans la rue, et, pour la première fois depuis 60 ans, les syndicats défilaient ensemble un 1er Mai... Car, si on a longtemps cru que la conflictualité dans les rapports au travail avait baissé ces dernières années, on assiste depuis la crise, à une radicalisation des luttes sociales comme on a pu le voir notamment avec les séquestrations de cadres. Alors, la crise va-t-elle voir le renouveau des grandes actions collectives, du sentiment collectif...réponse avec mon invitée, la sociologue Danièle LINHART

1

invité(s)

Danièle LINHART

sociologue, directrice de recherche au CNRS, elle travaille au laboratoire CRESPPA (Centre de Recherche en Sociologie et en Politique de Paris) et enseigne à l'université Paris Ouest Nanterre La Défense

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.