A l'heure du tout info globalisé et d'internet, comment notre regard soutient-il l'insoutenable de certaines images: tsunamis, attentats, guerres, faits divers tragiques nous deviennent peu à peu familiers... Pourquoi cette fascination de l'horreur ? Entre indifférence et compassion, y-a-t-il "usure" du regard? Entretien avec une philosophe qui nous parle de ces images qui nous aveuglent plus qu'elles nous éclairent

1

invité(s)

Dominique BAQUé

philosophe, enseigne à l'université Paris 8

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.