C'est l'art de tenir la porte à une femme, de lui céder le passage ou sa place assise dans le bus. Sujet démodé et délicieusement désuet mais qui en dit long sur la place des femmes dans une société. Histoire de galanterie, c'est ce matin dans "Parenthèse".

10

invité(s)

Claude HABIB

spécialiste de la littérature du 18è siècle, elle enseigne à l'université de Lille 3### liens

[Galanterie masculine et «aliénation objective» de la femme](http://www.polis.sciencespobordeaux.fr/vol10ns/chouala.pdf "La galanterie masculine est une forme routinière et banale de la minoration et de la domination sociales de la femme. Elle constitue une pratique sociale d’érosion de la prise de conscience par la femme de sa domination matérielle et symbolique par l’homme. Ayant développé une propension à accepter les petites faveurs masculines comme avantages de sexe, la femme participe à sa propre domination par l’homme. br /

Une étude d’ Yves Alexandre Chouala, chercheur invité au Centre d’études d’Afrique noire de l’Institut d’études politiques de Bordeaux.")

La galanterie masculine est une forme routinière et banale de la minoration et de la domination sociales de la femme. Elle constitue une pratique sociale d’érosion de la prise de conscience par la femme de sa domination matérielle et symbolique par l’homme. Ayant développé une propension à accepter les petite

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.