Retour sur LA nouvelle de la semaine, la mort d'Oussama Ben Laden. Mais en écoutant ou en lisant les réactions du monde arabe, je me demandais si tout compte fait, l'annonce de sa mort n'était pas davantage un évènement pour le monde occidental que pour les sociétés arabes qui semblent avoir déjà dépassé ce stade. La mort de Ben Laden, un non-évènement pour les sociétés arabes? C'est la question posée à mon invité le psychanalyste tunisien, Fethi BENSLAMA.

1

invité(s)

Fethi BENSLAMA

Psychanalyste, il dirige l'UFR "Sciences humaines cliniques" de l'université Paris Diderot, il enseigne la psychopathologie

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.