Laurence Luret reçoit le dramaturge, essayiste et poète marocain, Abdellatif Laâbi.

Un an après les débuts du Printemps arabe, je reçois un inlassable combattant de la liberté, dramaturge, essayiste et poète marocain, enfin reconnu pour son œuvre, Grand Prix de la Francophonie en 2011, après le Prix Goncourt de la Poésie en 2009, bref une grande "conscience " de notre temps...

Emprisonné dans les geôles du régime de Hassan II pendant huit ans (dans les années 1970), il a raconté dans son œuvre le combattant isolé, la torture et la solidarité internationale, mais aussi l'espérance dans "la vaste nuit barbare", l'espérance de liberté, de dignité et de démocratie, car comme il l'écrit "les rêves sont têtus"...

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.