Nombreux sont ceux qui s'inquiètent de la surveillance accrue de nos vies privées par Internet, notamment grâce aux traces qu'on y laisse et à la multiplication des fichiers. Car si les dictatures reposent sur le contrôle de la masse par les dirigeants, une dérive de la société de l'information est la "sousveillance", c'est-à-dire le contrôle permanent de tous par tous.

1

invité(s)

Jean-Gabriel GANASCIA

professeur d'informatique à l'université Pierre et Marie Curie à Paris, ses travaux portent sur l'intelligence artificielle et les questions éthiques de la société de l'information

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.