A la machine à café, à la cantine ou à la boulangerie en bas de chez vous, la France entière ne parle que de ça cette semaine: l'affaire Strauss-Kahn. Le procès dira les faits, et en attendant, la présomption d'innocence, de dignité, existe des deux côtés, que ce soit du côté de la femme de chambre, victime présumée ou de Dominique Strauss-Kahn, coupable présumé. Mais toutes les réactions lues et entendues ici ou là posent néanmoins la question de la façon dont une société pense le corps, ses représentations, et définit, entre séduction, harcèlement ou consentement, ce qui est permis ou interdit...

1

invité(s)

Georges VIGARELLO

Historien, directeur d'Etudes à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) à Paris, il travaille depuis de nombreuses années sur le corps et ses représentations

L'équipe

(ré)écouter Parenthèse Voir les autres diffusions de l'émission

La plage pour philosopher?

Envies d'ailleurs?

Un peu de bonheur !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.