Parce que le chaos de la guerre avait failli le faire mourir, Boris Cyrulnik a voulu devenir psychiatre. Et c'est sa "rage de comprendre" qui lui a permis d'envisager autrement la folie, et de tenter de soigner "les âmes blessées"...

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.