A 4 semaines du 1er tour des élections présidentielles, vous avez peut-être hâte de voter ou au contraire des envies de révolte pour tout changer, d'un coup, et contredire les pronostics des instituts de sondage. Car voilà bien le paradoxe de notre démocratie, entre révolte et vote....

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.