Qui dit fêtes dit repas somptueux. Mais au delà de l'abondance subsiste une inquiétude, celle de la malbouffe, de l'aliment malsain, et resurgit alors la nostalgie des temps anciens, d'un "on mangeait mieux avant". La peur au ventre, c'est dans "Parenthèse"

8

invité(s)

Madeleine FERRIERES

historienne, enseigne à l'université d'Avignon

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.