Alors que les musulmans du monde entier célèbrent ce week-end l'Aïd, une des plus importantes fêtes de la religion musulmane, je vous invite ce matin à lire le dernier essai de l'historien libanais Georges CORM qui fustige les "thèses débilitantes" du choc des civilisations et de la lutte contre le terrorisme islamiste transnational car, selon lui, ces leurres nous empêchent, au même titre que l'imaginaire du "retour au religieux" de penser la complexité des sociétés arabes et de comprendre les motifs profanes qui sont à l'oeuvre dans les conflits qui les déchirent.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.