Lionel Naccache nous invite à déambuler cette semaine dans la carte et le territoire cérébral de la conscience. Aujourd'hui, l'étape sans doute la plus stupéfiante.

Le cerveau
Le cerveau © Getty

Notre conscience est un royaume de signification subjective. Des significations qui sont le fruit de notre interprétation du monde et de nous-même. Des significations auxquelles nous croyons avec plus ou moins de force.

Lionel Naccache appelle ces matériaux des fictions. Non pas pour signifier qu'elles seraient inexactes. La plupart de nos fictions sont très bien adaptées à la réalité. Mais fictions pour souligner que leur raison d'être n'est pas tant d'être exacte, que de faire sens à nos propres yeux. De satisfaire notre besoin de faire sens.

En hommage à Aristote qui énonça le célèbre :

La nature a horreur du vide

nous pouvons le paraphraser en affirmant que :

L'esprit a horreur du non-sens, du vide de sens

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.