Ce système conditionne une grande partie de nos comportements et même de nos pensées.

Chien espérant une récompense
Chien espérant une récompense © Getty

Il participe à la fois au fameux conditionnement du chien de Pavlov, mais aussi à notre capacité à faire preuve de motivation. Il s'agit d'un réseau neuronal reliant de petites régions profondes du cerveau, situé notamment dans ces fameux ganglions de la base que nous avons visité il y a peu, à des régions du lobe frontal, récemment visité lui aussi.

Ce système de la récompense confronte, en temps réel, ce que nous sommes en train de faire et ce qui nous arrive

Et lorsque ce que nous faisons est associé à un événement plaisant, ce système valorise ou renforce ce comportement, c'est à dire, le rend de plus en plus souhaitable et donc répétable.

Et à l'inverse, il dévalorise à nos propre yeux, ceux de nos comportements qui sont associés à des issues désagréables.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.