Cette expression a vu le jour à la fin des années 80 sous la plume de Giacomo Rizzolatti de l'université de Parme.

Le cerveau
Le cerveau © Getty

La scène de leur découverte originelle présente tous les aspects de la sérendipité. Ou l'art de découvrir presque par hasard quelque chose dont on ne comprend l'importance qu'après coup.

Un neurone de l'intention ?

Spécialiste de l'étude de la prise de décision des primates, Rizzolatti et ses compères étaient en train d'enregistrer, à l'aide de micro électrodes enfoncées dans son cerveau l'activité d'un neurone du cortex d'un singe. Ce neurone s'activait à chaque fois que ce singe tendait son bras pour saisir une cacahuète posée devant lui et qu'il amenait vers sa bouche.

Autrement dit, ce neurone ne commandait pas un muscle précis du bras , de l'avant bras, de la main ou de la bouche du singe, mais il codait pour l'intention motrice de l'ensemble du geste.

C'est alors qu'un des chercheurs, situé face au singe, tendit sa propre main pour saisir une cacahuète. Surprise, le neurone enregistré se mit à s'activer exactement de la même manière que lorsque c'était le singe qui réalisait cette action volontairement.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.