Il s'agit de très grosses protéines enchâssées dans les membranes des cellules sur lesquelles se fixent ces toutes petites molécules que sont les neurotransmetteurs...

Le cerveau
Le cerveau © Getty

Récepteurs membranaires.... Quelle expression étrange.

Vous vous souvenez de cette scène dans Baisers volés de François Truffaut ou Antoine Doinel répète en boucle le nom de la femme dont il est amoureux.... Fabienne Tabard.... C'est un peu la même chose avec les récepteurs membranaires, l'étrangeté de cette formulation pourrait nous inciter à la répéter indéfiniment jusqu'à en percer le sens.

A vrai dire cette impression d'étrangeté fait parti du folklore même des neuroscience parce que les récepteurs membranaires sont longtemps restés une abstraction avant que l'on ait véritablement pu mettre la main dessus un peu comme l'antimatière ou le boson de Higgs en physique

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.